GAITI Brigitte

Brigitte Gaiti est professeure de science politique à Paris 1 ; elle est responsable de l’école doctorale de science politique, membre des comités de rédaction de la revue Politix et de la Revue française de science politique.

Ses travaux se déploient dans trois grandes directions :

  • La sociologie des crises politiques et institutionnelles. Les terrains empiriques principaux portent sur le changement de régime qui voit la mise en place la Ve République en France. Dans un souci de généralisation de certaines conclusions, elle a publié des travaux sur les processus d’institutionnalisation et sur les processus de radicalisation.
  • L’analyse de l’écriture de l’histoire. Les changements de régime, parce qu’ils redéfinissent les groupes, les alliances et les rapports de force, parce qu’ils réinventent un passé et dessinent un sens du futur, engagent très souvent des modalités complexes d’écriture (et de réécriture) des événements et construisent des causalités très singulières. Brigitte Gaïti a publié des travaux sur les manuels scolaires, sur l’histoire des disciplines, et sur les concurrences disciplinaires (histoire, science politique, sociologie) qui se jouent autour de l’écriture de l’histoire politique contemporaine
  • La sociologie de l’expertise, des élites et de l’action publique. Brigitte Gaïti a publié sur les politiques publiques engagées au début de la Ve République et sur les transformations des processus de décision et des profils de décideurs que ces politiques publiques révélaient. Elle a ainsi travaillé sur l’émergence et la consolidation d’une prééminence technocratique, sur la transformation des expertises mobilisées dans l’action publique ou encore sur les phénomènes charismatiques repérables dans les processus décisionnels. Aujourd’hui, elle ouvre son questionnement sur les transformations du gouvernement dans la France de l’après-guerre jusqu’à nos jours

Activités administratives et responsabilités pédagogiques

  • Directrice de l’école doctorale de science politique de l’Université Paris 1 depuis 2018.
  • Directrice du M1 de science politique 2012-2018
  • Directrice du parcours SIP (Sociologie et institutions du politique) du M2 de science politique, 2010-2018

Responsabilités scientifiques

  • Rédactrice en chef de la revue Politix de 1995 à 1997, de 2005 à 2007, de 2017 à 2020.
  • Membre des comités de rédaction de Politix (depuis 1991) et de la Revue française de science politique (depuis 2010)
  • Membre du comité scientifique de Gouvernement & Action publique depuis 2012
  • Membre du comité éditorial de la collection « Sociopo » aux éditions du Croquant depuis 2014
  • Membre du Comité scientifique de la collection « La fabrique du politique » aux éditions Peter Lang depuis 2018
  • Membre élue au conseil de l’AFSP depuis 2006

Sélection de publications récentes

Principales publications sur la sociologie des crises politiques et institutionnelles

  • De Gaulle, prophète de la Ve République, De Gaulle, prophète de la Ve République, 1946-1962, Paris, Presses de Sciences po, 1992
  • La démocratie aux extrêmes. Questions sur la radicalisation politique (avec Annie Collovald), Paris, La Dispute, 2006
  • « Entre les faits et les choses. La double face de la sociologie politique des institutions », Antonin Cohen, Bernard Lacroix, Philippe Riutort, dir., Les formes de l’activité politique, Paris, PUF, 2006
  • « Repenser les alternances politiques », Philippe Aldrin, Lucie Bargel, Nicolas Bué, Christine Pina, dir., Politiques de l’alternance. Une sociologie des changements (de) politiques, Vulaines sur Seine, Ed. du Croquant, 2016
  • « La IVe République a-t-elle existé ? Mort et résurrection d’un régime et de sa Constitution. Regard d’une politiste », dans La Constitution du 27 octobre 1946. Nouveaux regards sur les mythes d’une Constitution « mal aimée », Emmanuel Cartier et Michel Verpeaux dir., Paris, Mare et Martin éditions, 2018, p. 153-176.

Principales publications sur l’analyse de l’écriture de l’histoire

  • « Les manuels scolaires et la fabrication d’une histoire politique : l’exemple de la Quatrième République », Genèses, n° 44, 2001.
  • « Les modernisateurs dans l’administration d’après-guerre. L’écriture d’une histoire héroïque », Revue française d’administration publique, n° 102, 2002
  • « Une science sans savants ? La constitution de la science politique française en tant que discipline 1949-1972 », (avec Marie Scot), Revue française de science politique, 2017

Principales publications sur la sociologie de l’expertise, des élites et de l’action publique

  • « La décision politique comme mise à l’épreuve du charisme. De Gaulle entre mai 1968 et avril 1969 », Politix, n° 82, 2008.
  • « L’érosion discrète de l’Etat providence dans la France des années 1960. Retour sur les temporalités d’un tournant néo-libéral », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 202, 2014.
  • « L’impuissance ministérielle. Désenchantement du politique et transformation du métier gouvernemental », dans La politique désenchantée ? Perspectives sociologiques autour des travaux de Daniel Gaxie, Lorenzo Barrault, Brigitte Gaïti, Patrick Lehingue, dir., PUR, 2019.
  • « La coordination du travail gouvernemental », numéro coordonné avec Delphine Dulong, Revue française d’action publique, 171, 2019, et dans ce numéro « Introduction » au dossier avec Delphine Dulong, p. 559-563 et « Gouverner le Gouvernement. Les trajectoires des politiques de coordination gouvernementale en France (1935-2019) », p. 565-585

Ouvrages

  • De Gaulle, prophète de la Ve République, Paris, Presses de Sciences po, 1998.
  • Avec Annie Collovald. La démocratie aux extrêmes. Questions sur la radicalisation politique, Paris, La Dispute, 2006.

Chapitres d’ouvrages collectifs (depuis 2001)

  • 2001, « Le poids d’une sentence : le procès Salan dans la fondation de la Ve République », Jean-Louis Briquet et Philippe Garraud (dir.), Juger la politique, Rennes, PUR.
  • 2001, « La science dans la mêlée. Usages croisés des discours savants et militants », Philippe Hamman, Jean-Matthieu Méon et Benoît Verrier (dir.), Discours savants, discours militants. Mélange des genres, Paris, L’Harmattan.
  • 2003, « Le rôle de l’opinion dans les processus de délégitimation ou la quête de l’impopularité des régimes déchus », Jacques Lagroye (dir.), La politisation, Paris, Belin.
  • 2004, « Comment faire un régime dans les formes, Réflexions autour du 2 décembre 1851 et du 13 mai 1958 », in Sylvie Aprile, Nathalie Bayon, Laurent Clavier, Louis Hincket, Jean-Luc Mayad (dir.), Comment meurt une République ? Autour du 2 décembre 1851, Paris, éd. Creaphis.
  • 2006, « Entre les faits et les choses. La double face de la sociologie politique des institutions », in Antonin Cohen, Bernard Lacroix, Philippe Riutort (dir.), Les formes de l’activité politique, Paris, PUF, 2006.
  • 2008, « Le charisme en partage. Mai-juin 1968 chez les gaullistes », in Dominique Damamme, Boris Gobille, Frédérique Matonti et Bernard Pudal (dir.), Mai-juin 1968, éditions de l’atelier, 2008.

Articles dans des revues à comité de lecture depuis 2001

Publications récentes

  • La consistance des crises

    Brigitte Gaïti et Johanna Siméant-Germanos (dir.), PUR, 2018 Collection : Res Publica 330 pages
    L’œuvre de Michel Dobry apparaît comme une des plus singulières et fécondes dans (...)
Brigitte Gaïti CV