CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Vient de paraître

L’impératif managérial : désirs privés et devoirs publics d’un grand corps de l’Etat

Julie Gervais

mis à jour le 18 octobre 2019

GERVAIS Julie, L’impératif managérial : désirs privés et devoirs publics d’un grand corps de l’Etat, Lille, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Espaces politiques », 2019, 300 p.

  • ISBN-10 2757428640
  • Mots-clés : haute fonction publique, grands corps d’État, management public, pantouflage, grande École

Résumé

Régulièrement voués aux gémonies, associés à une caste, aux privilèges et à la technocratie, les grands corps d’Etat demeurent largement méconnus. Pour comprendre ce qu’ils sont précisément et les mécanismes qu’ils mettent en œuvre pour étendre et maintenir leur pouvoir, il était utile de partir à la rencontre des hauts fonctionnaires qui les incarnent.

Ce livre saisit sur le vif le plus ancien d’entre eux, le corps des Ponts et Chaussées, au tournant du XXIe siècle. Il l’analyse aux prises avec un impératif managérial à l’œuvre dans les aspirations individuelles de ses membres, leurs carrières, les mutations de « leurs » grandes Écoles, l’évolution du contenu de leurs enseignements et les réformes administratives qu’ils mènent. Objet d’appropriations différenciées au sein du corps, l’impératif managérial tiraille ses membres entre leurs devoirs publics (être des managers de l’action publique au service de l’État) et leurs désirs privés (leur attirance pour le monde des affaires, la prééminence du secteur privé dans les orientations de leurs composantes).

Loin de révéler un ensemble totalement harmonieux et concordant, cette enquête souligne la multiplicité des dynamiques qui travaillent un grand corps, tantôt le renforçant tantôt l’affaiblissant, au gré des évolutions plus macrosociales qui affectent les faiseurs de corps. S’attarder sur ces logiques c’est restituer les conditions sociales de la managérialisation de l’action publique et ce qu’elles nous disent des transformations du rapport à l’État. Ce livre offre ainsi des clés de lecture indispensables pour comprendre les agencements par lesquels les grands corps d’État ont construit leur pouvoir à la charnière des secteurs public et privé.

Sommaire

  • Chapitre 1 : Grandeur et déclin d’un grand corps de l’État. Les sirènes du secteur privé
  • Chapitre 2 : La formation scolaire du corps : du génie civil à l’esprit d’entreprise
  • Chapitre 3 : Les grandes Écoles entre impératifs ministériels et enjeux d’internationalisation
  • Chapitre 4 : La fusion des corps d’État comme remède au pantouflage
  • Chapitre 5 : Desseins privés versus impératifs publics
  • Chapitre 6 : La subordination du management au service de l’État

Voir en ligne : Presses universitaires du Septentrion, coll. « Espaces politiques »