THEROND Jérémie

Jérémie Thérond est doctorant contractuel en anthropologie sociale et ethnologie sous la direction d’Eva Illouz (EHESS/CESSP) et de Hans Peter Hahn (Institut für Ethnologie/Goethe Universität Frankfurt am Main).

Thèse

Titre : « Se subjectiver dans le cadre d’une globalisation en crise : le cas de la construction d’un imaginaire « amoureux » par les jeunes femmes au sud Togo. »

Dans la continuité des bases théoriques et des accès au terrain mis en place au cours de la recherche conduite pendant le master qui s’intéressait aux processus de subjectivation des mineures sorties de l’exploitation sexuelle à Lomé (Togo), cette recherche doctorale propose d’interroger de manière plus large les processus de subjectivation sociaux par lesquels les jeunes femmes, comprise entre l’adolescence et 27 ans, en tant que sujet social ou politique se représentent aujourd’hui sous les traits d’une personne vulnérable en quête d’émancipation au milieu de contradictions qui participent à sa définition contemporaine dans la sous-région ouest-africaine
Pour ce faire, la recherche s’axe une étude approfondie de l’impact de l’imaginaire « amoureux » dans la recomposition des rapports sociaux aux prismes des jeunes femmes en milieu urbain à Lomé comme vecteur de subjectivation. L’amour est étroitement associé à l’idée de modernité et d’individualisation qui s’inscrit dans la globalisation et est un vecteur adéquat pour une étude ethnographique.
Comment un imaginaire autour de l’amour est-il construit par ces jeunes femmes en milieu urbain à Lomé de manière dissociée ? En quoi cet imaginaire propose-t-il une forme de subjectivation spécifique au contexte local dans la globalisation ? ? En quoi propose-t-il un autre contrôle réflexif sur l’organisation sociale de la communauté ? En quoi propose-t-il une autre perspective sur les relations sociales dans une interaction entre global et local ? En quoi participe-t-il d’une réflexion anthropologique sur la modernité et la globalisation ? Qu’est qu’être une femme moderne au Togo ?

Formations

  • 2013- 2017 : Licence d’études franco-allemandes : Communication et coopération transfrontalières (Université de Lorraine/ Universität des Saarlandes)
  • 2017-2019 : Master franco-allemand en anthropologie sociale et culturelle/Ethnologie (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales/ Johann Wolfgang Goethe-Universität Frankfurt am Main)
  • Depuis 2019 : Doctorat en cotutelle de thèse entre l’EHESS et la Johann Wolfgang Goethe-Universität Frankfurt am Main sous la codirection d’Eva Illouz et de Hans Peter Hahn.

Financements

  • Contrat doctoral fléché « coopération internationale » 2019-2022 (UFA/MESRI)
  • Bourse du Collège Doctoral Franco-Allemand (CDFA) « Construire les différences : structure – ordre social – communication » (EHESS/HU Berlin/TU Dresden)
  • Bourse de recherche dans le cadre d’une cotutelle de thèse du Deutscher Akademischer Austauschdienst, Office allemand d’échanges universitaires (2021-2023)

Publications

Chapitres d’ouvrages collectifs

  • Jérémie Therond, « Penser la transgression en construisant l’interdit : le cas de l’exportation des droits de l’enfant comme possible vecteur de vulnérabilisation des jeunes filles au sein de la famille au Togo ». In : Lydie Bodiou, Frédéric Chauvaud et Marie-José Grihom (Dir) : Les liens saccagés : Comment parler des violences familiales ? Presses Universitaires de Rennes (A paraitre).

Direction de numéros de revue

  • Février 2021 : Direction du dossier « La Bundeswehr entre géopolitique et débats sociétaux », in Allemagne d’aujourd’hui Allemagne d’aujourd’hui, n° 235, janvier-mars 2021, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq avec Jean Louis Georget, Jérôme Vaillant et Hans Stark.

Articles de numéros de revue

  • Jean Louis Georget/Hans Stark/Jérôme Vaillant/Jérémie Thérond, Article Introductif, Allemagne d’aujourd’hui, n° 235, janvier-mars 2021, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2021.

Traduction d’articles pour des revues scientifiques (vers le français)

  • De Fritz Felgentreue , « Sozialdemokratische Verteidigungspolitik in unserer Zeit », Allemagne d’aujourd’hui, n° 235, janvier-mars 2021, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2021
  • De Thorsten Holzhauser, « Die Linke, die Bundeswehr und die deutsche Sicherheitspolitik im Wandel », Allemagne d’aujourd’hui, n° 235, janvier-mars 2021, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2021.
  • De Frank Reininghaus, « Drohnen / Unmanned Aerial Vehicles (UAVs)-Debatte in der Bundeswehr », Allemagne d’aujourd’hui, n° 235, janvier-mars 2021, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2021 (traduit avec Marilyne Mingou).
  • De Nina Leonhard, « Die Bundeswehr und das Problem militärischer Gewalt : Überlegungen zur deutschen Gewaltzonenarbeit am Beispiel der Tanklasterbombardierung von Kunduz » Allemagne d’aujourd’hui, n° 235, janvier-mars 2021, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2021.
  • De Franz Beitzinger & Natascha Zowislo-Grünewald, « Werben um Rekruten. Hintergründe zur personalpolitischen Kommunikation der Bundeswehr im Internet », Allemagne d’aujourd’hui, n° 235, janvier-mars 2021, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2021 ;

Communications

Organisation de journée d’études et de colloque

  • « Penser la violence en Afrique au travers de l’expérience des femmes : vulnérabilité et subversion », Centre Marc Bloch, Berlin, 14/15 septembre 2020 (Avec Isabel Schröder).

Communications

  • 2018, « Enjeux théoriques des processus de subjectivation sociaux. Le développement durable à l’échelle humaine : L’exemple de la réhabilitation des jeunes filles issues de la prostitution » : Journées scientifiques internationales de Lomé (JSIL), Lomé (Togo), 08 octobre 2018.
  • 2019, « Les processus de subjectivations sociaux des jeunes filles mineures issues de l’exploitation sexuelle à Lomé (Togo) » ; Journée d’études Genre, politique, sexualité 2019 : « Démêler le nœud des rapports sociaux de domination », EHESS, Paris, 25 juin 2019.
  • 2020, « Penser les catégorisations des processus de vulnérabilisation de jeunes filles mineures sorties de l’exploitation sexuelle à Lomé (Togo) » ; Penser la violence en Afrique au travers de l’expérience des femmes, Centre Marc Bloch, Berlin, 14 septembre 2020.