BA Abdoul Malick

Thèmes de recherches

  • Mondialisation et pratiques des savoirs
  • Enseignement à distance (EAD)
  • Economie du Savoir
  • Systèmes universitaires en Afrique
  • Politiques publiques en matière universitaire
  • Sociologie du numérique
  • TIC et amélioration du secteur éducatif en Afrique subsaharienne
  • Université Virtuelle du Sénégal

Formation

  • Décembre : Début Doctorat Sciences Politiques - Ecole doctorale de la Sorbonne (CESSP)
  • 2016-2017 : Master 2 Sciences Politiques. Spécialité Études Africaines Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Thèmes : Milices, vigilantisme et bandes armées en Afrique ; Politiques et migration en Afrique ; Coopération internationale et enjeux du développement en Afrique ; Extraversions du gouvernement en Afrique.

  • 2015-2016 : Master 2 Sciences Politiques-Diplôme de Spéciation en Études politiques - IEP de LYON

Parcours : Études internationales

  • 2014-2015 : Master 1 Sciences Politiques –Université Gaston Berger de St Louis du Sénégal
    (Mention Bien)

Thèmes : Négociation internationale et diplomatie, Théories Politiques, Analyse des Politiques publiques en Afriques, mondialisation et économie, « postcolonial Studies », Dynamiques de démocratisation, Panafricanismes, Paix et Guerres.

  • 2010-2013 : Licence Sciences Politiques –Université Gaston Berger de St Louis du Sénégal
    (Mention Bien)

Thèmes : Sociologie et Anthropologie politique, Genèse de l’Etat en Afrique, Postcolonial Studies, Droit constitutionnel, Droit administratif, Institutions internationales...

Enseignement

Septembre 2019-2020

  • Chargé de cours

*Intitulé du cours : Technique documentaire et introduction générale à la sociologie.

*Niveau : Licence 1 (Double Licences)

*Thèmes enseignés : Méthodologie – Organisation en sciences sociales, le travail documentaire (Lire - Comparer et commenter - Problématiser - Démontrer), le travail de terrain (L’entretien - L’observation sociologique - Les données quantitatives), Écrire les sciences sociales - Techniques de rédaction scientifique

Février 2021-Aout 2021

  • Chargé de tutorat

*Intitulé du Poste : Tutorat/UFR 11
*Niveau Licence 1 - Licence 2 - Licence 3 – Master 1

*Missions : La mission de ce travail consistait à prendre contact avec les étudiant-e-s mentionné-e-s sur une liste préalablement transmise. Après avoir pris contact et répertorié les étudiant-e-s qui acceptaient de bénéficier du tutorat, j’étais chargé de veiller semaine après semaine, à maintenir un lien avec elles/eux, à les accompagner, les soutenir et leur prodiguer des conseils méthodologiques de base.

*Objectif : L’objectif de cette mission était de lutter contre l’isolement des étudiant-e-s, le manque de suivi pédagogique et les risques d’abandon que l’enseignement en distanciel peut provoquer, dans un contexte sanitaire particulièrement difficile lié à la Covid-19. Aussi, quand des étudiant-e-s arrivaient à présenter des signes inquiétants de fatigue, lorsqu’ils semblaient être sur le point de renoncer à poursuivre leur cursus, je devais les remotiver et si nécessaire, le signaler au responsable de la licence avec qui je travaillais.

Février 2021 (Début)-Aujourdhui

  • Chargé d’enseignement à l’Université Virtuelle du Sénégal/Pole SEJA (Pole Sciences Économiques, Juridiques et de l’Administration)

*Niveaux de formation : Licence 1 - Licence 2 - Licence 3

*Matières enseignées : Introduction à la Science politique : P.7 (Licence 2) - P.8 (Licence 1), Sociologie et Anthropologie politique : P.7 (Licence 2), Système politique comparé : P.6 (Licence 3)

mars 2021 (Début)-Aujourd’hui

  • Chargé de tutorat normal à l’UVS

*Missions : Accompagnement pédagogique, conseils méthodologiques de base, suivi, appui motivationnel, correction d’exercice à propos du cours...

*Formations : Science politique - Science juridique

*Niveaux de formation : Licence 1 (Semestre 1/Semestre 2) - Licence 3 (Semestre 6)

*Matières tutorées : Histoires des idées politiques (P8. Science politique), Problèmes politiques contemporains : P6. Science juridique

Publications

BA A.-M. (2017), Mémoire de Master en Science Politique, "Sociologie des usages du numérique dans les pratiques du savoir au Sénégal - Implications des OI dans l’orientation des politiques universitaires en Afrique", sous la direction de VALLUY J., Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne

Prix

2016-2017 : Lauréat du concours d’Éloquence de la Sorbonne - Festival du livre : Quartier latin et Mairie du 5ème arrondissement.

Thèse

« Le numérique universitaire africain, entre injonctions internationales et contraintes d’appropriation : le cas du Sénégal. »

Dir : Jerôme Valluy

Résumé de thèse

La recherche doctorale dans laquelle je m’engage consiste à̀ mener une étude sociologique approfondie de l’influence des organisations internationales sur les politiques universitaires au Sénégal, notamment en matière d’intégration des TIC dans les divers processus de production et de transmission du savoir. L’idée de cette entreprise est de parvenir à̀ une intelligibilité́ des différents enjeux politiques, économiques et culturels liés aux nouvelles formes numériques d’apprentissage des connaissances, de la recherche et de la gouvernance universitaire au Sénégal.
En effet, il existe une forte implication des agences internationales et des bailleurs de fonds (OIF, AUF, BM, FMI, BAD...) dans le développement du numérique universitaire au Sénégal. Ces organisations y présentent les TIC comme un moyen de combler les lacunes existant dans le domaine du savoir et permettre de créer une masse critique de cadres nécessaires au décollage économique dont le pays a besoin. Il en découle une forte injonction à l’utilisation intensive des outils technologiques en vue d’une modernisation de l’enseignement supérieur, avec un accent particulier mis davantage sur l’innovation technique et sur les avantages économiques des TIC, plus que sur les capacités d’usages des acteurs concernés et leurs réalités socioculturelles. Cette optique nous pousse ainsi à̀ nous intéresser vers l’exploration de ce rapport entre d’une part politiques et injonctions internationales qui façonnent les TIC en promouvant leur usage dans l’enseignement supérieur, et d’autre part l’effort politique et sociologique d’appropriation auquel on assiste au Sénégal et qui fait désormais du numérique universitaire un cadre d’action mettant en contribution des capacités et ressources de divers acteurs du système, qu’il convient de circonscrire et d’évaluer.
Ainsi l’objet de notre recherche n’étant pas d’être normatif, il ne s’agit pas pour nous de démontrer que les différents acteurs du système de l’enseignement supérieur sénégalais devraient par principe repousser le numérique que nous utilisons tous désormais, ou s’il devrait l’accepter par évidence. Il s’agit plutôt par adéquation à une posture scientifique de mener une analyse sociologique qui permettrait d’attirer l’attention sur la dimension idéologique des TIC et les différentes formes objectives d’appropriation locales auxquelles donnent lieu les divers efforts d’intégration du numérique dans des contextes spécifiques. Ceci devrait permettre de mieux mettre en exergue le besoin crucial qu’il y aurait de ne pas céder aux injonctions permanentes portées par des discours enthousiastes et quelque peu abstraits des acteurs économiques mais d’être plus attentifs d’une part aux actions et réactions des différents acteurs concernes spécifiquement et d’autre part à leurs ressources et potentiels propres. L’enjeu de la recherche est alors d’étudier les TIC dans les pratiques du savoir en milieu universitaire en pensant les artefacts, leurs conditions de fabrication et d’usage et les discours qui les portent, par rapport aux logiques d’appropriation propres au système en question.