CASANOVA Pascale

Critique littéraire et sociologue, longtemps animatrice d’émissions sur France Culture, qui ont été saluées comme « l’un des lieux les plus stimulants pour la littérature* », puis professeure à l’Université de Duke aux États-Unis, Pascale Casanova est devenue une référence dans le monde entier avec son livre La République mondiale des lettres (Seuil, 1999 ; traduit en anglais chez Harvard UP en 2004). Elle laisse une œuvre importante, traversée par la question de l’autonomie de la littérature (Beckett l’abstracteur. Anatomie d’une révolution littéraire, Seuil, 1997) et de sa « connexion avec la politique » (Kafka en colère, Seuil, 2011), scrutant des écritures singulières replacées dans les coordonnées socio-historiques et relationnelles de leur conception, élucidant les inégalités entre langues et cultures (La Langue mondiale, Seuil, 2015).

Parmi ses publications

  • Pascale Casanova,Kafka en Colère, Paris, Editions du Seuil, collection Fiction et Compagnie, septembre 2011.
  • Pascale Casanova, Nation, Nationalisme, Littérature : l’internationale des nationalismes littéraires, avec un inédit en français de Fredric Jameson et des textes de G. Sapiro, L. Jeanpierre, S. Miceli, M. Einfalt, Ürsula Bähler, N. C. Wolf, D. Menon. Editions Raisons d’Agir, 2011.
  • Pascale Casanova, « Le Méridien de Greenwich, réflexions sur le temps de la littérature », Qu’est-ce que le Contemporain ?, Lionel Ruffel (ed.), Nantes, Editions Cécile Defaut.
  • Pascale Casanova, « Littérature européenne : juste un degré supérieur d’universalité ? », in L’espace intellectuel en Europe : de la formation des Etats-nations à la mondialisation, ouvrage de synthèse du réseau ESSE, Gisèle Sapiro (ed.), Paris, Editions La Découverte, 2009. Traduction en anglais : « European Literature : simply a higher degree of universality ? », European Review, Volume 17, n°1, p.121-132, Academia Europæa et Literature for Europe, Theo d’Hagen (Ed.), Cambridge University Press, 2010.
  • Pascale Casanova, « Et Blanc », in Objet Beckett, Paris, Centre Pompidou - IMEC Editeur, 2007.

Hommages