CALO’ Maria Chiara

Thèse

Criminalité Organisé en Basilicate.
Genèse, histoire et évolution et relation avec le territoire

Dir. : Luciano Brancaccio (Université Federico II de Naples) Jean-Louis Briquet (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Résumé de la thèse

La recherche vise à reconstituer et décrire le phénomène mafieux en Basilicate, entre les années 1980 et 2018, afin d’identifier sa genèse, ses mécanismes de diffusion, son évolution, sa relation avec le territoire et de comprendre s’il est effectivement possible de parler d’un « modèle lucanien » de criminalité organisée dans une région historiquement considérée à faible présence criminelle et exempte de toute infiltration mafieuse. Le sens commun, soutenu par une rhétorique alimentée par les dirigeants politiques et institutionnels, veut que la région soit étrangère à la présence mafieuse en raison des « qualités » supposées de son peuple et du peu d’intérêt qu’elle pouvait susciter pour toute organisation mafieuse.

Cependant, à partir des années 1980, après le séisme de la Basilicate et de l’Irpinia, on a commencé à relever l’infiltration de groupes criminels limitrophes. Leur croissance et leur enracinement sur le territoire ont « poussé » des criminels autochtones à élaborer et réaliser le projet de construction d’une véritable famille mafieuse qui était entièrement « made in Lucanie » : les « Basilischi ». Ce n’est que récemment que l’on a commencé à parler de mafia en Basilicate et la connaissance du phénomène est extrêmement faible. La recherche tentera de combler ce manque en décrivant l’évolution du phénomène mafieux dans la région au cours des trentes dernières années, ses modes de fonctionnement et son enracinement sur les territoires.

Nous suivront une méthodologie d’enquête qualitative, avec le support de statistiques descriptives concernant le territoire et de statistiques judiciaires sur l’apparition du phénomène. Il s’agit de à décrire la criminalité organisée enracinée dans le contexte lucanien, peu connue dans la littérature spécialisée mais riche de pistes de réflexion concernant les mécanismes de diffusion dans des zones qui ne sont pas traditionnellement mafieuses et l’ interprétation du phénomène mafieux proprement dit.

La reconstruction dans une perspective historique permettra de comprendre les mécanismes de diffusion des méthodes utilisée par la mafia dans une régionauparavant éloignée de toute forme de criminalité. Pour ce faire on enquêtera sur le rôle joué par une série de « facteurs de diffusion », identifiés comme « facteurs de contexte » et « facteurs des acteurs » (Sciarrone, 2014). Ces facteurs seront thématisés au cours de la recherche en tenant compte du fait que les processus d’enracinement et de diffusion territoriale des mafias sont le résultat d’un processus dans lequel interviennent, en même temps, des facteurs de différente nature mais qui sont toujours liés entre eux (Sciarrone, 2014).

Plus précisément, concernant les « facteurs de contexte », on enquêtera sur :

  • la dimension géographique pour comprendre le rôle de l’emplacement géographique de la Basilicate, située à la frontière entre la Calabre, la Pouille et la Campanie, trois régions à forte présence mafieuse ;
  • la dimension économique : pour relever le rapport entre la structure économique de la Basilicate et la diffusion du phénomène mafieux ainsi que l’incidence, en termes économiques et sociaux, du séisme de 1980 Le tremblement de terre a suscité d’importants financements (reconstruction) gérés par la Région et qui ont attiré l’attention de la criminalité organisée –dont les principaux intérêts sont l’accumulation de profits pour financer ses trafics illicites (Block, 1980), . Les phénomène a été favorisé par les pratiques de corruption au sein du système politique et administratif de cette époque ;
  • la dimension culturelle et des représentations, pour approfondir la connexion entre les auto-représentations de la société , de la politique et des institutions lucaniennes (orientées vers un idéal de communauté saine et vierge de tout type de criminalité organisée) et les procédure de reconnaissance du phénomène mafieux, directement lié à la production de connaissances à son sujet ;

Par rapport aux « facteurs des acteurs », on s’appuiera sur l’analyse documentaire du matériel judiciaire pour étudier :

  • les stratégies criminelles des groupes mafieux originaires des régions limitrophes, présents sur le territoire parce que en fuite, détenus dans les prisons de Basilicate ou envoyés au confinement à la suite d’une condamnation ;
  • les stratégies criminelles des groupes mafieux autochtones ;

A travers l’examen de ces différents facteurs, nous chercherons à définir à décrire le « modèle lucanien » de criminalité organisée et de le comparer avec les autres types de criminalité organisée décrites dans la littérature afin d’identifier ses caractéristiques typiques et pour situer dans le cadre des études sociologiques sectorielles.

Formation

  • Depuis 2018 Doctorant en Sciences Statistiques et Sociales
  • 2018-2019 Master universitaire de deuxième cycle en « Gestion des processus de formation dans les structures publiques
    et privé. Formation et gestion des ressources humaines (RH) "
  • 2012-2017 Master en Communication publique, sociale et politique (Université Federico II de Naples)
  • 2008-2012 Master en Communication publique, social et commerciale (Université de Pise)