BRIQUET Jean-Louis

Jean-Louis Briquet est directeur de recherche au CNRS. Diplômé de l’Ecole normale supérieure de Saint-Cloud ainsi qu’en littérature française et en sciences sociales, il a obtenu un doctorat de science politique à l’Université Paris 1-Sorbonne avec une thèse consacrée à la sociohistoire du clientélisme en Corse. Ses recherches portent sur les pratiques politiques officieuses (clientélisme, corruption, criminalité politique), la sociologie des élites (phénomènes notabiliaires, économie morale des liens politiques) ainsi que sur l’histoire politique de l’Italie républicaine. Il a été professeur invité à l’Université de Turin et à l’Université de Palerme et enseigne actuellement à l’Université Paris 1 et à l’EHESS. Il est membre des comités de rédaction de Politix, Meridiana. Rivista di storia e scienze sociali et Global Crime.

Jean-Louis Briquet is permanent CNRS director of research, he is also director of the CESSP since 2014. He has graduated from Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud in 1991, and he holds an MA both in Literature and in Social Sciences. He received a Ph.D and HDR degrees in Political Science from the University of Paris I - Sorbonne, France, in 1994 and 2006 respectively. He focuses on the unofficial political practices “clientelism”, corruption, political criminality), the sociology of elites (the political leadership, the moral economy of the political relationships) and the political history of the republican Italy. He has been guest Professor in the University of Turin and in the University of Palermo. He is currently teaching at the University of Paris I-Sorbonne and at EHESS. He also serves as an Editorial Board member of scientific journals, such as Politix, Meridiana. Rivista di storia e scienze sociali and Global Crime.


Publications ( sélection)

Directions d’ouvrages collectifs

  • Ancrages politiques, sous la direction de Jean-Louis Briquet et Laurent Godmer, à paraître aux Presses du Septentrion, Lille, 2021.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « Pertencimentos locais, experiências cotidianas e práticas políticas : clientelismo e politização na Córsega (séculos XIX e XX) », Revista Pós Ciências Sociais, Universidade Federale do Maranha͂o, vol. 14, n. 27, 2017, p. 17-32.
  • « Les liens entre clientélisme et corruption. Une typologie des configurations de pouvoir illicites », Revue française d’administration publique, n. 175, à paraître en 2021.

Contributions à des ouvrages collectifs

  • « Clientelism », in A. Mammone, E. G. Parini, G. A. Veltri, eds, Routledge Handbook of Contemporary Italy. History, Politics, and Society, London & New York, Routledge, 2015, p. 252-261.
  • « Klientelimus und Politisierung : Das Beispiel Korsikas wärhend der Dritten Französischen Republik (1870-1940) », in Hedwig Richter, Hubertus Buchstein (Hrsg.), Kultur und Praxis der Wahlen. Eine Geschichte der modernen Demokratie, Wiesbaden, Springer VS, 2017, p. 85-99.
  • « Compétition électorale et politisation du territoire : les élections municipales de 2014 dans une petite ville de Bourgogne », avec Guill Letourneur, Pierre Rouxel et Marie Vannetzel), in Sandrine Lévêque, Anne-France Taiclet, dir., A la conquête des villes. Sociologie des élections municipales de 2014, Lille, Presses du Septentrion, 2018, p. 147-179.
  • « France. Criminal organisations, urban gangs, and politics », avec Gilles Favarel-Garrigues, in Felia Allum, Stan Gilmour, eds, Handbook of Organised Crime and Politics, Cheltenham (UK), Edward Elgar Publishing, 2019, p. 22-34.
  • « Une entreprise de mobilisation antipolitique. Le Mouvement 5 étoiles en Italie », in Alain Dieckhoff, Christophe Jaffrelot, Elise Massicard, dir., Populismes au pouvoir, Paris, Presses de Sciences Po, 2019 p. 49-62.
  • « Clientèles, notabilités et politique », in Antoine-Marie Graziani, dir., Histoire de la Corse, vol. 2, Ajaccio, Éditions Alain Piazzola, 2019, p. 345-354.

Autres publications

  • Entrée « Clientélisme », in Dictionnaire de la décentralisation, sous la direction de Vincent Aubelle, Nicolas Kadda, Claire Courtecuisse, Romain Pasquier, Paris, Berger-Levrault, 2016, p. 151-155.
  • Entrée « Clientélisme », in Alistair Cole, Sébastien Guigner, Romain Pasquier, dir., Dictionnaire des politiques territoriales, Paris, Presses de Sciences Po, 2e édition revue, à paraître en 2021

Communications à des colloques, conférences et séminaires (sélection)

  • « Clientelismo, legami personali e politicizzazione. Il caso della Corsica durante la Terza Repubblica (années 1880- années 1930) », VIIIe congrès de la Società italiana per lo studio della storia contemporanea (SISSCO), Université de Viterbo (Italie), Panel « La personalizzazione della politica fra Ottocento e Novecento. Francia e Italia a confronto, 14-16 septembre 2015
  • Convegno « Fare le mafie fuori. Nuovi territori e strategie di contrasto », Università di Torino, Dipartimento Cultura, Politica, Società, 29-30 octobre 2015, « La questione della criminalità organizzata in Francia ».
  • « Des quartiers dans les urnes ? Renouvellement des élus locaux et politisation des territoires », Jean-Louis Briquet, Guillaume Letourneur, Pierre Rouxel, Marie Vannetzel, Journée d’études « Territoires d’élection(s). L’espace du politique en recomposition », Sage, Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme d’Alsace (MISCHA), Strasbourg, 19-20 novembre 2015.
  • « Juger la politique. Entreprises judiciaires, mobilisations politiques et dénonciations morales autour de la corruption dans l’Italie de Tangentopoli (1992-1994) », Séminaire du département d’anthropologie d’Aix-Marseille Université, « De la justesse à la justice », 10 mars 2017, Aix-en-Provence.
  • « La corruption dans l’espace politique. Le cas italien », Colloque « Quelle droite a pris le pouvoir au Brésil. Perspectives d’historiens », EHESS, 30-31 mai 2017.
  • « Clientelism and the Italian Case », Round-table « Geographies of Political Science », XXXII convegno della Società italiana di scienza politica (SISP), Università di Torino, 8 settembre 2018.
  • « Une entreprise de mobilisation antipolitique : le Mouvement 5 étoiles (M5S) en Italie », Colloque Figures de la dé-démocratisation. Autoritarisme et populisme des nouveaux démagogues, Paris, Sciences Po, CERI, 27-28 novembre 2018.
  • « Notables y procesos de notabilización », Colloque international « Acción política y trabajo partidista », Universidad Pablo d’Olavide, Sevilla, 25 mars 2019.
  • « Azione politica e radicamento territoriale. Un’analisi del mestiere politico », Convegno SISP Lecce, 12-14 settembre 2019, tavola rotonda « La politica come professione. Cento anni dopo », org. Vittorio Mete, Luca Verzichelli.

Responsabilités administratives et gestion de la recherche

  • 2014-2018. Directeur du CESSP
  • 2014-2018. Membre du comité de direction du labex Tepsis.
  • Depuis 2011. Membre du Conseil d’UFR et du Comité de l’École doctorale de science politique, Université Paris 1, Département de science politique.
  • Depuis septembre 2017, Membre du Conseil académique de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, membre de la Commission recherche.
  • Depuis septembre 2019, Membre nommé de la section 40 (science politique) du Comité national du CNRS

Activités éditoriales et animation collective de la recherche

  • Membre du comité de rédaction de la revue Politix. Revue des sciences sociales du politique, depuis sa création en 1987.
  • Membre des comités scientifiques des revues Global Crime (depuis 2003) et Meridiana. Rivista di storia e scienze sociali (depuis 2003).
  • 2012-2018. Responsable de l’axe thématique du CESSP « Pouvoir et rapports de domination », avec François Denord et Delphine Serre.
  • 2014-2017. Co-responsable (avec Benoît de l’Estoile, directeur de recherche CNRS à l’IRIS) de l’Atelier de recherche du Labex Tepsis « La personnalisation des liens politiques. Approches comparatives » (invitations de deux chercheurs étrangers par an, workshops, séminaires doctoraux).
  • Depuis 2006. Membre du standing group « Organized Crime » de l’ECPR.
  • Depuis 2016, co-responsable (avec Emmaneul Bellanger et Laurent Godmer) du séminaire « Ancrages politiques », CNRS/Université Paris 1/Université Paris Est

Enseignements depuis 2015

  • 2014-2017 : EHESS, Séminaire M2 recherche et doctorat, « Politique, liens personnels, jugements moraux : ethnographie et comparaison », avec Benoît de l’Estoile, 24 h. semestrielles.
  • Depuis 2008 : Université Paris 1, M2 recherche « Sociologie et institutions du politique », Séminaire « Sociohistoire de la politisation », 33 heures semestrielles et encadrement mémoires de recherche M2.
  • Depuis 2014 : Séminaire « Ancrages politiques », Université Paris 1, CESSP, 24 h. annuelles, avec Laurent Godmer (Université Paris Est) et Emmanuel Bellanger (CNRS, Centre d’histoire sociale des mondes contemporaines, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
  • Depuis 2019 : Séminaire EHESS, master et doctorat, « Le sale boulot de la politique. Pratiques officieuses du pouvoir et illégalismes politiques », 24 heures annuelles

Parcours

Formation

  • École normale supérieure de Saint-Cloud, sections lettres modernes puis sciences sociales (1982-1986)
  • Agrégation de sciences sociales (1985)
  • Doctorat en science politique – thèse : « La tradition en mouvement. La politique clientélaire et ses transformations dans la Corse contemporaine (XIXe-XXe siècles) » », sous la direction de Jacques Lagroye (1994)
  • Habilitation à diriger des recherches, Université Paris 1 –Sorbonne (1994)

Cursus

  • Assistant normalien à l’Université de Picardie, UFR sociologie (1986-1989)
  • Agrégé détaché à l’École normale supérieure de Fontenay/Saint-Cloud, section sciences sociales (1989-1991)
  • Agrégé détaché auprès de l’Ambassade de France en Italie, assistant aux facultés de lettres et de science politique de l’Université de Palerme (1991-1994)
  • Chargé de recherche CNRS au CEPEL (Université Montpellier 1) (1994-1998) puis au CERI (Sciences Po Paris) (1998-2006)
  • Directeur de recherche CNRS depuis 2006 (CERI-Sciences Po et CESSP depuis 2011).
Briquet - Liste complète des publications
Briquet CV 2020