CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Membres > Post-doctorants > LE MAZIER Julie

LE MAZIER Julie

Post-doctorante au CESSP

Centre européen de sociologie et de science politique
CRPS - Université Paris 1
Département de science politique
14 rue Cujas
75005 Paris

Contact : jlemazier@gmail.com


Recherche post-doctorale
Quand l’État mobilise. Les dispositifs d’encadrement et de recrutement de non-professionnels par les armées : garde nationale et service national universel

Thèse
« Pas de mouvement sans AG » : les conditions d’appropriation de l’assemblée générale dans les mobilisations étudiantes en France (2006-2010). Contribution à l’étude des répertoires contestataires

Jury :
Loïc Blondiaux, Professeur de science politique à l’Université Paris 1, Président
Paula Cossart, Maître de conférences en sociologie à l’Université Lille 3, Examinatrice
Olivier Fillieule, Professeur de science politique à l’Université de Lausanne, Rapporteur
Bertrand Geay, Professeur de science politique à l’Université de Picardie, Rapporteur
Isabelle Sommier, Professeure de sociologie à l’Université Paris 1, Directrice de la thèse


Résumé de la thèse

La thèse s’attache à rendre compte des conditions pratiques et symboliques d’appropriation par les étudiants grévistes de la seconde moitié des années 2000 en France d’une forme d’organisation, l’assemblée générale (AG), qui fait partie de leur répertoire contestataire depuis les années 1960. Il s’agit ainsi de comprendre comment des formes d’action se reproduisent d’une mobilisation à l’autre, c’est-à-dire comment des acteurs en viennent à avoir recours à l’une plutôt qu’à d’autres qu’ils connaissent, comment ils en font l’apprentissage et comment ils la transforment à la marge en la pratiquant. Elle s’appuie principalement sur une enquête ethnographique menée sur les mobilisations qu’ont connu trois sites universitaires entre 2006 et 2010. Les usages des AG sont façonnés par les luttes internes aux groupes sociaux, politiques et syndicaux impliqués dans l’espace de ces mobilisations, de sorte que leur succès tient à la fois à une entreprise symbolique de justification de ces dernières au nom de la « démocratie » par des courants minoritaires, et à leur plasticité. Elles sont en effet investies de toute une palette de rôles – qui n’ont parfois rien à voir avec des normes « démocratiques ». Elles sont ainsi promues par des militants auxquels elles permettent d’avoir le sentiment de peser sur une masse d’étudiants, et cela d’autant plus qu’ils appartiennent à de petites organisations qui sont loin de pouvoir mobiliser autant d’adhérents.

Thèmes de recherche

  • Sociologie de l’action publique de sécurité et de défense et de sa réception par ses publics
  • Sociologie des pratiques démocratiques et de représentation, histoire sociale des idées sur la démocratie, la représentation et la citoyenneté
  • Sociologie des mouvements sociaux et de l’engagement, mobilisations de la jeunesse scolarisée

Parcours et formation

  • Depuis 2018 : Post-doctorante en Science politique (CESSP, Université Paris 1), chargée de cours en Science politique (Université Paris 1, Université Paris 13)
  • Depuis 2016 : Qualifiée aux fonctions de Maître de conférences en sections 04 et 19 du CNU
  • 2009-2015 : Doctorat de Science politique (Université Paris 1)
  • 2012-2015 : ATER en Science politique (Université Paris 1)
  • 2009-2012 : Doctorante contractuelle en Science politique avec une mission d’enseignement (Université Paris 1)
  • 2003-2009 : élève à l’École normale supérieure de Paris
  • 2008-2009 : Master 2 Recherche de Science politique (Université Paris 1), chargée de cours en Philosophie (Université Paris 12). Mémoire de recherche, sous la direction d’Isabelle Sommier : « Le répertoire délibératif des assemblées générales étudiantes (2006-2009). Une étude comparée du site Censier de l’Université Paris 3 et de l’ENS Ulm »
  • 2007-2008 : Lectrice de français (Université de Chicago)
  • 2006-2007 : Master 1 de Science politique (Université Paris 1), chargée de cours en Philosophie (Université Paris 12). Dossier de recherche, sous la direction de Bastien François : « Les assemblées générales du mouvement contre le CPE au centre René Cassin et à l’ENS Ulm. Construction d’objet »
  • 2006 : admise à l’Agrégation de Philosophie
  • 2004-2005 : Maîtrise de Philosophie (Université Paris 12). Mémoire de recherche, sous la direction de Frédéric Gros : « Penser la révolution. La révolution comme événement et concept dans la philosophie de Hannah Arendt »
  • 2003-2004 : Licence de Philosophie (Université Paris 1)
  • 2003 : admise au concours d’entrée de l’ENS de Paris
  • 2000-2003 : hypokhâgne et khâgnes

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

  • (Avec Thomas Alam et Frédéric Sawicki) « Quarante ans d’enquêtes prosopographiques sur les membres de cabinets ministériels : quelles problématiques pour quels résultats ? », Revue française d’administration publique, 168 (4), 2018, p. 751-769.
  • « Les formations à la prise de parole en public. Un indicateur du façonnage organisationnel dans deux syndicats étudiants », Agora débats/jeunesses, 77 (3), 2017, p. 41-55.
  • « Assemblées générales étudiantes et démocratie participative : un air de famille ? », Participations, 10 (3), 2014, p. 61-83.

Chapitres d’ouvrages collectifs

  • « Des usages expressifs des dispositifs démocratiques. Les mises en scène d’un collectif revendiquant dans les assemblées générales étudiantes en France (2006-2010) », in Noémie Villacèque, dir., À l’Assemblée comme au théâtre. Pratiques délibératives des Anciens, perceptions et résonances modernes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018, p. 275-291.
  • « Le militantisme étudiant : un monde à part mis en scène dans les assemblées générales (2006-2010) », in Aurélien Casta et Emmanuel Porte, coord., L’Autonomie en mouvements. Revendications syndicales et mobilisations étudiantes, Paris, Syllepse, 2015, p. 123-138.
  • (Avec Julie Testi et Romain Vila) « Les voies multiples de la représentation en situation de délégation ratée : agir au nom des étudiants », in Alice Mazeaud, dir., Pratiques de la représentation politique, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 213-227.

Publication dans des Actes de colloque
« Les approches normatives mobilisées au sujet des assemblées générales étudiantes », in Actes du premier Congrès du GIS Démocratie & Participation, 18-21 octobre 2011 – Paris, publiés en ligne.

Rapport de recherche
(Avec Jérôme Bas) Les Participants au congrès de Sud-Étudiant de juin 2011, Rapport pour Solidaires-Étudiant-e-s, 2014.

Recensions

  • (Avec Antony Burlaud) Samuel Hayat, Quand la République était révolutionnaire. Citoyenneté et représentation en 1848, Paris, Éditions du Seuil, 2014, 410 pages, Politix, 110 (2), 2015, p. 215-218.
  • (Avec Alessio Motta et Walter F. Nique Franz) Lilian Mathieu, L’Espace des mouvements sociaux, Bellecombe-en-Bauges, Éditions du Croquant, 2012, 285 pages, Politix, 104 (4), 2013, p. 239-243.

Valorisation de la recherche, entrée de dictionnaire

  • « La lutte politique des étudiants », La Vie des idées, 8 mai 2018.
  • Entrée « Assemblée générale », in Ilaria Casillo avec Rémi Barbier, Loïc Blondiaux, Francis Chateauraynaud, Jean-Michel Fourniau, Rémi Lefebvre, Catherine Neveu et Denis Salles, dir., Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation, Paris, GIS Démocratie & Participation, 2013, publié en ligne.
  • (Avec Renaud Bécot, Aurélien Boudon, Blaise Dufal et Kamel Tafer) coordination de l’ouvrage : Universités sous tension. Retours sur la mobilisation contre la loi pour l’égalité des chances et le CPE, Paris, Syllepse, 2011, 190 pages.
  • « Assemblée générale et autogestion de la lutte : l’expérimentation générale », in Renaud Bécot, Aurélien Boudon, Blaise Dufal, Julie Le Mazier et Kamel Tafer, coord., Universités sous tension. Retours sur la mobilisation contre la loi pour l’égalité des chances et le CPE, Paris, Syllepse, 2011, p. 121-136.

Communications

  • « Jeunes réservistes dans la garde nationale : offre d’engagement citoyen, demande de professionnalisation et captation de dispositions critiques ». À venir, 29 août 2019, Congrès de l’AFS, session des RT 15 « Sociologie de la jeunesse » et 34 « Sociologie politique », « Quand l’action publique classe et catégorise l’engagement des jeunes », Aix-en-Provence.
  • « Les mécanismes d’incitation de la jeunesse à l’engagement ». 14 décembre 2018, journée d’études « Le phénomène guerrier au prisme des sciences sociales. Enjeux, méthodes et renouvellement des perspectives de recherche », Assises de la recherche de l’Université Paris 1.
  • « Les assemblées générales étudiantes (2006-2010) : stratégies de mobilisation et enjeux démocratiques ». 15 février 2018, séminaire du Groupe d’études et de recherche sur les mouvements étudiants (GERME), Paris.
  • (Avec Delphine Dulong, Pierre France et Christophe Strassel) Animation de la table ronde « Les réunions interministérielles (RIM) ». 19 janvier 2018, séminaire « La coordination de la décision dans le travail gouvernemental » organisé par le CERA, le CESSP et le Labex TEPSIS, Paris.
  • « S’engager dans les armées après les attentats. Premières hypothèses sur l’articulation des incitations matérielles et civiques ». 14 décembre 2017, colloque annuel de l’AEGES « Le soldat et le citoyen. Quelles évolutions du rôle des armées professionnelles ? », Paris.
  • « Des soixante-huitards “conseillistes” ? De l’hypothèse d’une tradition à l’histoire des investissements symboliques de formes d’organisation contestataires ». 12 juillet 2017, Congrès de l’AFSP, ST 3 « Que faire des traditions politiques en histoire sociale des idées ? », présentée par le Groupe de projet HiSoPo « Histoire sociale des idées politique en perspectives. Méthodes, terrains, pratiques », Montpellier.
  • (Avec Thomas Alam, Anne Bellon, Sylvain Laurens, Frédéric Sawicki et Jérémy Sinigaglia) « Sociologie des membres des cabinets ministériels sous F. Hollande ». 30 mars 2017, journée d’études sur les élites gouvernementales en France organisée par l’Atelier de recherche « Sociologie politique du gouvernement » du Labex TEPSIS, le CESSP et le CERAPS, Lille.
  • « Les militants étudiants sont-ils des jeunes comme les autres ? Regards sur la mobilisation contre la loi travail à partir d’une sociologie des syndicalistes étudiants à la fin des années 2000 ». 16 décembre 2016, journée d’études « Qualifier la contestation : insurrection, violence politique, manifestations en 2016 », Paris.
  • « Saisir les rapports au politique dans les assemblées générales étudiantes (2006-2010) : intérêts et difficultés ». 22 juin 2015, Congrès de l’AFSP, ST 10 « Les rapports au politique des étudiants », Aix-en-Provence.
  • « Que font les étudiants dans leurs assemblées générales ? Une forme d’organisation qui articule débat et effet de masse ». 31 mars 2015, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « Are Assemblées générales Places Where French Students Contest Representative Institutions ? ». Programme de recherches doctorales Paris/Turin « La démocratie représentative est-elle “en crise” ? États des lieux et perspectives de recherche en France et en Italie ». 13 novembre 2014, colloque « The Transformations of Representative Democracy. Results and Perspectives of Empirical Research », Paris. 30 mai 2014, colloque « Deliberative and Participatory Democracy : Theory and Practice », Stanford. 11 avril 2013, séminaire du programme, Paris.
  • « Production de lignes politiques et reproduction du collectif : la division du travail militant dans les assemblées générales étudiantes (2006-2010) ». 28 novembre 2013, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « La fabrique des normes en vigueur dans les assemblées générales étudiantes (2006-2010) : genèses et conflits ». 22 novembre 2013, troisièmes journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative, Bordeaux.
  • « Experiencing Deliberative Democracy in Social Movements : The Case of General Meetings in French Student Mobilizations ». 6 septembre 2013, Conférence générale de l’ECPR, Panel « Social Movements and Deliberative Democracy : Is There a Countervailing Power in Europe ? », Bordeaux.
  • « Les assemblées générales étudiantes : une parole ouverte à tous ou monopolisée par les militants ? ». 5 septembre 2013, Congrès de l’AFS, session du RT 21 « Mouvements sociaux », « Quels rapports de domination à l’intérieur d’un mouvement social ? », Nantes.
  • « La fabrique des assemblées générales étudiantes sous l’influence des rapports sociaux de genre, de classe et de “race” ». 3 septembre 2013, Congrès de l’AFS, session du RT 24 « Genre, classe, race. Rapports sociaux et construction de l’altérité », « Les rapports de domination dans l’action collective », Nantes.
  • (avec Julie Testi et Romain Vila) « Les voies multiples de la représentation en situation de délégation ratée : agir au nom des étudiants ». 12 juillet 2013, journée d’études « Être porte-parole. Approches de la représentation non-électorale », organisée dans le cadre de la ST 31, « La représentation politique au-delà de l’élection » du Congrès de l’AFSP, Paris.
  • (avec Julie Testi et Romain Vila) « Représenter les étudiants : une lutte concurrentielle pour la reconnaissance ? ». 5 avril 2013, colloque « La représentation politique en question », Bordeaux.
  • « Revue de littérature sur les répertoires de l’action collective ». 26 mars 2013, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « L’espace militant étudiant ». 28 février 2013, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « Les assemblées générales étudiantes : un espace “ordinaire” de controverses sur la démocratie, la participation, la délibération et leurs limites ». 23 mars 2012, colloque « L’impératif participatif en procès ? Regards croisés sur les critiques de la participation », Paris.
  • « Répertoire d’action et rythme des mobilisations étudiantes (fin des années 2000) ». 21 mars 2012, séminaire du Groupe d’études et de recherche sur les mouvements étudiants (GERME), Paris.
  • « Les approches normatives mobilisées au sujet des assemblées générales étudiantes ». 18 octobre 2011, journée doctorale sur la participation du public et la démocratie participative du GIS « Démocratie & Participation », Paris. [Communication avec Actes].
  • « Ethnographical Method in Contentious Repertoires Analysis : Observing Assemblées Générales in French Student Movements ». 26 août 2011, Conférence générale de l’ECPR, Panel « New Perspectives on Classical Objects and Concepts of Political Sciences. The Added Value of Ethnography », Reykjavik.
  • « Pistes sur les apports possibles de la sociologie des mobilisations à l’étude de la démocratie participative et délibérative ». 16 juin 2011, colloque « Le tournant délibératif : bilan, critiques, perspectives », Paris.
  • « Formes et représentations du leadership féminin dans les assemblées générales étudiantes ». 15 juin 2011, journée d’études « “Pouvoirs des femmes”. Pratiques, représentations, effets », organisé par l’Axe transversal Genre de l’Université Paris 1.
  • « Les processus d’autonomisation à l’œuvre dans les mouvements étudiants. Le cas du mouvement universitaire de 2009 ». 11 mai 2011, journées d’études « Penser l’autonomie des étudiants au croisement des regards disciplinaires », Lyon.
  • « Donner la parole à tous ? Stratégies de lutte contre les dominations internes de genre, de “race” et de classe au sein des assemblées générales étudiantes ». 24 septembre 2010, tabled paper au colloque « Critique(s) de la domination », organisé par l’École doctorale de Science politique de l’Université Paris 1.
  • « Concept arendtien de violence et violences actuelles ». 17 novembre 2006, colloque « La guerre à la limite : terrorismes, interventions, violences », Créteil.

Enseignements

Cours magistraux

  • Sociologie des mouvements sociaux. M1 Science politique, Université Paris 1.
  • Introduction à la science politique. L1 AES, L1 Droit-Économie, Université Paris 13.
  • Histoire des concepts et des problèmes. L2 Éducation, Travail et Formation, Université Paris 12.
  • Les grandes doctrines éthiques. L3 Philosophie, Université Paris 12.

Travaux dirigés

  • Théories politiques. L3 Science politique, Université Paris 1.
  • Histoire des idées politiques. L2 Histoire-Science politique et Philosophie-Science politique, L2 Droit, Université Paris 1.
  • Conférence de méthode, correspondant aux CM Histoire comparée de la représentation politique et Épistémologie et méthodologie des sciences sociales. L3 Histoire-Science politique et Philosophie-Science politique, Université Paris 1.
  • Méthodologie, dominante science politique. L1 Droit, Université Paris 1.
  • Sociologie politique. L1 Histoire-Science politique et Philosophie-Science politique, L1 Droit, Université Paris 1.
  • Droit constitutionnel et institutions politiques. L1 Droit, L1 Droit-Philosophie, Université Paris 1.
  • Concepts et problèmes de la philosophie morale. L3 Philosophie, Université Paris 12.
  • Les grandes doctrines éthiques. L3 Philosophie, Université Paris 12.
  • Philosophie morale et politique. L1 Philosophie, Université Paris 12.

Activités de recherche

Responsabilités éditoriales
Membre du comité de rédaction de la revue Participations (depuis 2017).

Participation en cours à des projets scientifiques financés

  • Contrat de recherche post-doctorale dans le cadre du programme interdisciplinaire « Sorbonne War Studies » de l’Université Paris 1, présélectionné pour le label « Centre d’excellence » du ministère des Armées, porté par Grégory Daho (depuis 2018).
  • Participation à l’Atelier de recherche « Sociologie politique du gouvernement » du Labex TEPSIS, coordonné par Delphine Dulong (depuis 2016).

Organisation de manifestations scientifiques

  • (Avec Emmanuelle Bouilly) ST 19 « Genre et formes d’organisation dans l’action collective » du Congrès de l’AFSP. À venir, Bordeaux, 4 juillet 2019.
  • (Avec Grégory Daho, Yann Richard et Régis Verwimp) Journée d’études « Le phénomène guerrier au prisme des sciences sociales. Enjeux, méthodes et renouvellement des perspectives de recherche », Assises de la recherche de l’Université Paris 1, Programme Sorbonne War Studies de l’Université Paris 1. Paris, 14 décembre 2018.
  • (Avec Pierre France et Alessio Motta) Création et coordination du séminaire de doctorants « Mobilisations et Engagements » (MobeE). Paris, séminaire mensuel, 2013-2014.
  • (Avec Yassine Fatihé, Jean-Philippe Legois, Marina Marchal et Robi Morder) Journée d’études « L’AG ou la démocratie étudiante dans le second vingtième siècle, de l’AGE (Association générale des étudiants) à l’AG (Assemblée générale) », programme de recherche PICRI « Démocratie et citoyennetés étudiantes après 1968, dans et hors institution universitaire » du CHS XXe siècle, du CESSP, de la Cité des mémoires étudiantes et du GERME. Paris, 14 décembre 2013.
  • (Avec Nicolas Azam, Clarisse Fordant, Nazli Nozarian et Aude Servais) Journée d’études doctorales du CESSP « Pour une objectivation de la recherche en pratique ». Paris, 3 mai 2011.

Membre du comité scientifique d’un colloque
Colloque « Gouverner la violence ? Dynamiques normatives autour de la violence contemporaine ». Organisation : Cyril Magnon-Pujo et Sylvain Antichan, dans le cadre du projet IMPULSION – IdexLyon « Gouverner la violence ? Dynamiques normatives autour de la violence contemporaine » de l’Université de Lyon, TRIANGLE et Université Lumière Lyon 2. À venir, Lyon, 8 novembre 2019.