CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Membres > Post-doctorants > AGSOUS Sadia

AGSOUS Sadia

Post-doctorante au CESSP
Chercheuse associée au centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ)

Adresse : 190, avenue de France, 75013, Paris, France
Tél : +33 (0) 630 629 941
Email : msbien@free.fr
https://ehess.academia.edu/SadiaAgsous

Recherche et affiliations (fr + ang)

Sadia Agsous-Bienstein, Docteure en littératures et civilisations (2015), est postdoctorante au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP-EHESS) et chercheuse associée au Centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ). Son projet “Intertwined cultures in translation : Israeli-Jewish literature in the hands of Arab and Palestinian translators”, examine l’activité de la traduction littéraire de l’hébreu vers l’arabe en Israël, en Cisjordanie, au Liban et en Égypte (1948 - ) ainsi que les profils des traducteurs qui sont majoritairement membres de la minorité palestinienne en Israël. Elle s’intéresse aussi à la production culturelle des Palestiniens en Israël (littérature, cinéma et médias). Examiner et enquêter sur ces activités qui s’articulent à partir des rapports hégémonie-minorité vise à informer le domaine de la traductologie, de la littérature et des études sur le discours de la minorité et permet l’ouverture d’études comparées avec les productions culturelles des minorités dans la région du MENA.

***

Sadia AGSOUS-BIENSTEIN, Doctor in literatures and civilizations (2015), is a postdoctoral fellow at the Centre européen de sociologie et de science politique (EHESS – France) and a research associate at the French research center in Jerusalem (CRFJ). Her project “Intertwined cultures in translation : Israeli-Jewish literature in the hands of Arab and Palestinian translators”, examines the domain of literary translation from Hebrew into Arabic in Israel, West Bank, Lebanon and Egypt (1948 - ) and the profiles of the translators who are predominantly members of the Palestinian minority in Israel. Her interests are also focused on the cultural production of Palestinians in Israel (literature, cinema and media). Examining and investigating these activities, which are based on hegemony-minority relations, aims to inform translation, literature and minority discourse studies and allows comparative studies with the cultural production of minorities in the Middle East and North Africa.


Domaines de Recherche et d’enseignement

Arabe – Hébreu, Littérature palestinienne et israélienne, Traduction arabe-hébreu, Bilinguisme & Translinguisme, Littérature palestinienne en hébreu, Médias palestiniens en Israël Mizrahim & minorité palestinienne d’Israël, Minorités au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Minority Discourse Studies, Traductologie, Littérature mineure, Post-colonialisme.

Thèse : Langues et identités : l’écriture romanesque en hébreu des Palestiniens d’Israël (1966 – 2003), INALCO, Paris.

Résumé : Cette thèse s’adresse aux problématiques des langues et des identités dans le roman écrit en hébreu par des membres de la minorité palestinienne en Israël – (Texte hybride selon Yassir Suleiman, 2013). Elle combine deux volets, l’un diachronique et l’autre analytique. D’une part, elle examine l’histoire du roman palestinien en hébreu, et les différents lieux dans lesquels l’hébreu et l’arabe, le Palestinien et le Juif israélien, minorité et majorité se rencontrent. D’autre part, l’approche comparative des œuvres d’Atallah Mansour (1935), d’Anton Shammas (1950) et de Sayed Kashua (1975) est proposée dans le cadre de la littérature mineure, de l’identité hybride postcoloniale et de l’espace-tiers formulé par Mahmoud Darwich. L’enjeu est d’étudier les contours d’une narration palestinienne minoritaire engagée par des écrivains dans un processus de déconstruction, de reconfiguration et de correction de la représentation du personnage palestinien dans la littérature hébraïque.

Publications :

  • “Defining Identity in Relation to the ‘Other’ (Palestinians) in Novels Written in Hebrew by Palestinians of Israel”, Proceedings of the Papers Consortium for Asian and African Studies (CAAS) 3rd international conference, Tokyo OFIAS, TUFS, 61-70 pp. (2012).
  • “Traduire la littérature sur la Nakba dans l’espace Israël-Palestine : Anton Shammas et Yehouda Shenhav-Shahrabani”, Revue Cahiers de la Nouvelle Europe, éditée par le Centre Interuniversitaire d’Études Hongroises et Finlandaises (CIEH & CIEFi) de la Sorbonne Nouvelle, chez l’Harmattan-Paris (2016).
  • « Le conflit israélo-palestinien vu du théâtre » dans Des roses et du jasmin, L’Avant-scène théâtre n°1401, (2016).
  • “L’écriture romanesque extraordinaire en hébreu de Sayed Kashua le Peptimiste”, Tsafon (revue d’études juives du Nord) n° 72 (automne 2016-hiver 2017), 47-61 pp (2016).
  • “Palestinian Identity in Hybrid Texts in Hebrew”, Working Paper, Middle East Studies Center, The American University in Cairo, (February 2017).
  • “Herzl disparaît à minuit”, traduction de l’hébreu de la nouvelle de Sayed Kashua, Sprachbund, Journal of Literary Translation, N° I (2017).

Organisation de conférences – ateliers

Prochainement :

  • 6 juillet 2017 : “Le Palestinien d’Israël au prisme de l’image du ghetto et de l’enfermement dans la production littéraire”, Deuxième congrès du GIS Moyen-Orient et Mondes musulmans 6-8 juillet 2017. Avec la participation d’Elias Khoury (Liban), Bashar Murkus (Palestine), Sobhi Boustani (INALCO), Najla-Nakhlé-Cerruti (INALCO) et Sadia Agsous (CESSP-EHSS). Lieu : INALCO, Atelier 38, salle 5.13, 13h00-15h30.
  • 18 mai 2017 : conférence « le statut de l’écrivain palestinien en Israël par Ala Hlehel » avec le soutien du centre de recherche français de Jérusalem et du CESSP-EHESS lieu : EHESS, 105 bd Raspail, salle 4 à 16 h00.
  • Workshop “Hegemonic and Minority perspectives in literary translation between Hebrew and Arabic”, Centre de recherche français à Jérusalem, Jérusalem (14 février 2017).
  • “ Une pérégrination de la mémoire » hommage à l’écrivain, dramaturge et traducteur palestinien Salman Natour, Centre de recherche français à Jérusalem, Jérusalem (14 février 2017).
  • Projection et débat du film-documentaire This is My land, en présence de la réalisatrice Tamara Erde, CRFJ, Jérusalem (mai 2016).
  • Conférence-débat “La Nakba dans le roman arabe palestinien et sa traduction en hébreu” avec la présence de l’écrivain palestinien Salman Natour et du traducteur israélien Yehouda Shenhav-Shahrabani, CERMOM – INALCO et Sociétés Plurielles – Projet narrations multiples (7
  • décembre 2015).