CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Equipes > CSE

CSE


EHESS
54 boulevard Raspail
75006 Paris, France

Secrétariat général : Jocelyne Pichot
Tél. : 33 (0)1 49 54 20 95
Fax : 33 (0)1 49 54 26 74


Site Pouchet (CNRS)
59/61 rue Pouchet
75849 Paris cedex 17

Tél. : 01 40 25 10 25
Fax : 01 40 25 12 55


Longtemps dirigé par Pierre Bourdieu, le CSE se caractérise par une approche théorique relationnelle et structurale qui se différencie aussi bien de l’individualisme méthodologique que de l’interactionnisme, ainsi que par des pratiques de recherche largement partagées par ses membres, tout en s’inscrivant dans le renouvellement des problématiques des sciences sociales (approche transnationale, postcolonial studies, network analysis, etc.). Cette démarche commune permet cumulativité et mise en regard d’objets variés (politique, media, science, production culturelle, etc.), à travers lesquels les concepts sont en retour mis à l’épreuve et repensés (par exemple, la question des frontières nationales des champs, ou l’échelle européenne). Centrés par le passé sur l’éducation et la culture, ces objets se sont en effet progressivement diversifiés (sociologie de l’Etat, de la politique, des media, de l’économie et du travail) et internationalisés (à partir des années 1990).


The CSE, which was long directed by Pierre Bourdieu, is characterised by a relational and structural theoretical approach, which differs from both methodological individualism and interactionism. It is also distinguished by the research practices of its members, which make cumulativity possible, as well as comparison of a variety of objects (such as politics, the media, science, cultural production), through which the concepts are in turn challenged and redesigned (for example, the issue of the national borders of fields, or the European scale). Focused in the past on education and culture, these objects have indeed been gradually diversified (sociology of the state, of politics, of the media, of the economy and of work) and, starting in the 1990s, internationalised, taking into account the renewal of the social science though issues such as gender, postcolonialism and transnationalism.