CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Membres > Docteurs associés

Julie

LE MAZIER Julie

LE MAZIER

mis à jour le 3 février

jlemazier@gmail.com

Centre européen de sociologie et de science politique
CRPS - Université Paris 1
Département de science politique
14 rue Cujas
75005 Paris

Contact : jlemazier@gmail.com


Thèse
« Pas de mouvement sans AG » : les conditions d’appropriation de l’assemblée générale dans les mobilisations étudiantes en France (2006-2010). Contribution à l’étude des répertoires contestataires

Directrice : Isabelle Sommier


Résumé de la thèse

La thèse s’attache à rendre compte des conditions pratiques et symboliques d’appropriation par les étudiants grévistes de la seconde moitié des années 2000 en France d’une forme d’organisation, l’assemblée générale (AG), qui fait partie de leur répertoire contestataire depuis les années 1960. Il s’agit ainsi de comprendre comment des formes d’action se reproduisent d’une mobilisation à l’autre, c’est-à-dire comment des acteurs en viennent à avoir recours à l’une plutôt qu’à d’autres qu’ils connaissent, comment ils en font l’apprentissage et comment ils la transforment à la marge en la pratiquant. Elle s’appuie principalement sur une enquête ethnographique menée sur les mobilisations qu’ont connu trois sites universitaires entre 2006 et 2010. Les usages des AG sont façonnés par les luttes internes aux groupes sociaux, politiques et syndicaux impliqués dans l’espace de ces mobilisations, de sorte que leur succès tient à la fois à une entreprise symbolique de justification de ces dernières au nom de la « démocratie » par des courants minoritaires, et à leur plasticité. Elles sont en effet investies de toute une palette de rôles – qui n’ont parfois rien à voir avec des normes « démocratiques ». Elles sont ainsi promues par des militants auxquels elles permettent d’avoir le sentiment de peser sur une masse d’étudiants, et cela d’autant plus qu’ils appartiennent à de petites organisations qui sont loin de pouvoir mobiliser autant d’adhérents.

Thèmes de recherche

  • Sociologie des mobilisations et de l’engagement (mobilisations étudiantes et de la jeunesse, militantisme, répertoires de l’action collective, grèves, division du travail militant)
  • Sociologie des comportements politiques (socialisation politique et militante, rapports au politique, genre et rapports sociaux de classe et de « race » en politique)
  • Sociologie des pratiques démocratiques et de représentation (représentation des groupes sociaux et syndicalisme, histoire sociale des idées sur la démocratie, dispositifs participatifs et délibératifs)
  • Sociologie politique du gouvernement (action publique en matière de sécurité et de défense, cabinets ministériels, fabrique de l’allégeance)

Formation

  • 2009-2015 : Doctorat de Science politique, sous la direction d’Isabelle Sommier. Université Paris 1.
  • 2008-2009 : Master 2 Recherche de Science politique. Université Paris 1. Mémoire de recherche, sous la direction d’Isabelle Sommier : « Le répertoire délibératif des assemblées générales étudiantes (2006-2009). Une étude comparée du site Censier de l’Université Paris 3 et de l’ENS Ulm ».
  • 2006-2007 : Master 1 de Science politique. Université Paris 1. Dossier de recherche, sous la direction de Bastien François : « Les assemblées générales du mouvement contre le CPE au centre René Cassin et à l’ENS Ulm. Construction d’objet ».
  • 2006 : admise à l’Agrégation de Philosophie.
  • 2004-2005 : Maîtrise de Philosophie. Université Paris 12. Mémoire de recherche, sous la direction de Frédéric Gros : « Penser la révolution. La révolution comme événement et concept dans la philosophie de Hannah Arendt ».
  • 2003-2004 : Licence de Philosophie. Université Paris 1.
  • 2000-2003 : Hypokhâgne et Khâgnes.

Publications

  • « Le militantisme étudiant : un monde à part mis en scène dans les assemblées générales (2006-2010) », in Aurélien Casta et Emmanuel Porte, (coord.), L’Autonomie en mouvements. Revendications syndicales et mobilisations étudiantes, Paris, Syllepse, 2015, p. 123-138.
  • Avec Antony Burlaud. « Note de lecture sur Samuel Hayat », Quand la République était révolutionnaire. Citoyenneté et représentation en 1848, Paris, Éditions du Seuil, 2014, 410 pages, Politix, vol. 2, n° 110, 2015, p. 215-218.
  • « Assemblées générales étudiantes et démocratie participative : un air de famille ? », Participations, vol. 3, n° 10, 2014, p. 61-83.
  • Avec Jérôme Bas. Les Participants au congrès de Sud-Étudiant de juin 2011, Rapport de recherche pour Solidaires-Étudiant-e-s, 2014, 46 pages.
  • Avec Julie Testi et Romain Vila. « Les voies multiples de la représentation en situation de délégation ratée : agir au nom des étudiants », in Alice Mazeaud, (dir.), Pratiques de la représentation politique, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014, p. 213-227.
  • Avec Alessio Motta et Walter F. Nique Franz. « Note de lecture sur Lilian Mathieu », L’Espace des mouvements sociaux, Bellecombe-en-Bauges, Éditions du Croquant, 2012, 285 pages, Politix, vol. 4, n° 104, 2013, p. 239-243.
  • Entrée « Assemblée générale », in Ilaria Casillo avec Rémi Barbier, Loïc Blondiaux, Francis Chateauraynaud, Jean-Michel Fourniau, Rémi Lefebvre, Catherine Neveu et Denis Salles, (dir.), Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation, Paris, GIS Démocratie et Participation, 2013, publié en ligne.
  • « Les approches normatives mobilisées au sujet des assemblées générales étudiantes », in Actes du premier Congrès du GIS Démocratie et Participation, 18-21 octobre 2011 – Paris, publiés en ligne.

Communications

Colloques internationaux

  • « Are Assemblées générales Places Where French Students Contest Representative Institutions ? ». Programme de recherches doctorales Paris/Turin « La démocratie représentative est-elle “en crise” ? États des lieux et perspectives de recherche en France et en Italie ». 13 novembre 2014, colloque « The Transformations of Representative Democracy. Results and Perspectives of Empirical Research », Paris. 30 mai 2014, colloque « Deliberative and Participatory Democracy : Theory and Practice », Stanford. 11 avril 2013, séminaire du programme, Paris.
  • « Experiencing Deliberative Democracy in Social Movements : The Case of General Meetings in French Student Mobilizations ». 6 septembre 2013, Conférence générale de l’ECPR, Panel « Social Movements and Deliberative Democracy : Is There a Countervailing Power in Europe ? », Bordeaux.
  • « Ethnographical Method in Contentious Repertoires Analysis : Observing Assemblées Générales in French Student Movements ». 26 août 2011, Conférence générale de l’ECPR, Panel « New Perspectives on Classical Objects and Concepts of Political Sciences. The Added Value of Ethnography », Reykjavik.

Ateliers, journées d’étude et séminaires

  • « Les militants étudiants sont-ils des jeunes comme les autres ? Regards sur la mobilisation contre la loi travail à partir d’une sociologie des syndicalistes étudiants à la fin des années 2000 ». 16 décembre 2016, journée d’études « Qualifier la contestation : insurrection, violence politique, manifestations en 2016 », Paris.
  • « Saisir les rapports au politique dans les assemblées générales étudiantes (2006-2010) : intérêts et difficultés ». 22 juin 2015, Congrès de l’AFSP, ST 10 « Les rapports au politique des étudiants », Aix-en-Provence.
  • « Que font les étudiants dans leurs assemblées générales ? Une forme d’organisation qui articule débat et effet de masse ». 31 mars 2015, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « La division du travail militant dans les assemblées générales étudiantes (2006-2010) : ce que les rapports sociaux de sexe font aux répertoires contestataires ». 24 janvier 2014, séminaire « Genre, féminismes et mobilisations collectives » de l’EHESS.
  • « Production de lignes politiques et reproduction du collectif : la division du travail militant dans les assemblées générales étudiantes (2006-2010) ». 28 novembre 2013, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « La fabrique des normes en vigueur dans les assemblées générales étudiantes (2006-2010) : genèses et conflits ». 22 novembre 2013, troisièmes journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative, Bordeaux.
  • « Les assemblées générales étudiantes : une parole ouverte à tous ou monopolisée par les militants ? ». 5 septembre 2013, Congrès de l’AFS, session du RT 21 « Mouvements sociaux », « Quels rapports de domination à l’intérieur d’un mouvement social ? », Nantes.
  • « La fabrique des assemblées générales étudiantes sous l’influence des rapports sociaux de genre, de classe et de “race” ». 3 septembre 2013, Congrès de l’AFS, session du RT 24 « Genre, classe, race. Rapports sociaux et construction de l’altérité », « Les rapports de domination dans l’action collective », Nantes.
  • (avec Julie Testi et Romain Vila) « Les voies multiples de la représentation en situation de délégation ratée : agir au nom des étudiants ». 12 juillet 2013, journée d’études « Être porte-parole. Approches de la représentation non-électorale », organisée dans le cadre de la ST 31, « La représentation politique au-delà de l’élection » du Congrès de l’AFSP, Paris.
  • (avec Julie Testi et Romain Vila) « Représenter les étudiants : une lutte concurrentielle pour la reconnaissance ? ». 5 avril 2013, colloque « La représentation politique en question », Bordeaux.
  • « Revue de littérature sur les répertoires de l’action collective ». 26 mars 2013, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « L’espace militant étudiant ». 28 février 2013, séminaire Mobilisations et Engagements (MobeE), Paris.
  • « Les assemblées générales étudiantes : un espace “ordinaire” de controverses sur la démocratie, la participation, la délibération et leurs limites ». 23 mars 2012, colloque « L’impératif participatif en procès ? Regards croisés sur les critiques de la participation », Paris.
  • « Répertoire d’action et rythme des mobilisations étudiantes (fin des années 2000) ». 21 mars 2012, séminaire du Groupe d’études et de recherche sur les mouvements étudiants (GERME), Paris.
  • « Le “cela va de soi” des assemblées générales dans l’espace militant étudiant. Discussion du modèle des avantages comparatifs dans l’étude des répertoires d’action collective ». 7 octobre 2011, journée de bilan d’avancement des thèses de l’École doctorale de Science politique de l’Université Paris 1.
  • « Pistes sur les apports possibles de la sociologie des mobilisations à l’étude de la démocratie participative et délibérative ». 16 juin 2011, colloque « Le tournant délibératif : bilan, critiques, perspectives », Paris.
  • « Formes et représentations du leadership féminin dans les assemblées générales étudiantes ». 15 juin 2011, journée d’études « “Pouvoirs des femmes”. Pratiques, représentations, effets », organisé par l’Axe transversal Genre de l’Université Paris 1.
  • « Les processus d’autonomisation à l’œuvre dans les mouvements étudiants. Le cas du mouvement universitaire de 2009 ». 11 mai 2011, journées d’études « Penser l’autonomie des étudiants au croisement des regards disciplinaires », Lyon.
  • « Donner la parole à tous ? Stratégies de lutte contre les dominations internes de genre, de “race” et de classe au sein des assemblées générales étudiantes ». 24 septembre 2010, tabled paper au colloque « Critique(s) de la domination », organisé par l’École doctorale de Science politique de l’Université Paris 1.
  • « Concept arendtien de violence et violences actuelles ». 17 novembre 2006, colloque « La guerre à la limite : terrorismes, interventions, violences », Créteil.

Enseignement

  • « Théories politiques », conférence de méthode (troisième année de Licence de Science politique). Université Paris 1, second semestre 2014-2015.
  • « Histoire des idées politiques », TD (deuxième année de Bi-Licence Histoire-Science politique ; deuxième année de Licence de Droit). Université Paris 1, premier semestre 2014-2015, premier semestre 2013-2014, premier semestre 2012-2013, premier semestre 2010-2011, premier semestre 2009-2010.
  • « Conférence de méthode » (troisième année de Bi-Licence Histoire-Science politique), correspondant aux cours magistraux « Épistémologie et Méthodologie des Sciences sociales » et « Histoire comparée de la représentation politique ». Université Paris 1, second semestre 2013-2014, second semestre 2012-2013, second semestre 2011-2012.
  • « Méthodologie, dominante Science politique ». TD (première année de Licence de Droit). Université Paris 1, premier semestre 2013-2014.
  • « Sociologie politique ». TD (première année de Licence de Droit ; première année de Bi-Licence Histoire-Science politique). Université Paris 1, second semestre 2010-2011.
  • « Droit constitutionnel ». TD (première année de Licence de Droit ; première année de Bi-Licence Droit-Philosophie). Université Paris 1, second semestre 2009-2010.
  • « Philosophie morale ». TD (troisième année de Licence de Philosophie). Université Paris 12, premier semestre 2008-2009, premier semestre 2006-2007.
  • « Philosophie politique ». Cours (première année de Diplôme universitaire de Philosophie). Université Paris 12/Centre de formation de l’Essonne, 2008-2009, 2006-2007.
  • Lectrice de français au département de Langues romanes de l’Université de Chicago, 2007-2008.
  • « Histoire de la philosophie ». Cours magistral (deuxième année de Licence Éducation, Travail et Formation). Université Paris 12, second semestre 2006-2007.
  • « Philosophie morale ». Cours magistral (troisième année de Licence de Philosophie). Université Paris 12, premier semestre 2006-2007.
  • « Philosophie politique : le pouvoir ». TD (première année de Licence de Philosophie). Université Paris 12, premier semestre 2006-2007.