CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Publications > Ouvrages

2012

mis à jour le 13 février 2016


Patrick Bruneteaux et Norah Benarrosh-Orsoni
Intégrer les Rroms ? Travail militant et mobilisation sociale auprès des familles Rroms de Saint-Maur
Paris, L’Harmattan, coll. « Logiques sociales », décembre 2012, 214 p.
ISBN 978-2-336-00580-5

Cet ouvrage résulte d’une enquête inédite menée auprès de militants et d’acteurs institutionnels et politiques du Val-de-Marne, et d’autre part, auprès de familles roms roumaines hébergées sur un campement puis dans une ancienne brigade de gendarmerie, à Saint-Maur. Il s’agit autant de comprendre le « succès » relatif de la mobilisation, que d’appréhender les types de relations entre les militants et les Rroms sur plus de trois ans. Cette analyse pourrait servir d’outils à d’autres tentatives d’intégration.
Lire la suite



Bastien François et Agnès Michel
La Démocratie près de chez vous. Pour une 6e République des territoires
Les Petits Matins éditions, novembre 2012, 128 p.
ISBN 978-2-36383-056-2

Trente ans après les premières lois de décentralisation, la démocratie locale est au plus mal. Sous la tutelle financière d’un État désormais impuissant, les collectivités locales forment un mille-feuille opaque et coûteux, organisé pour et par des barons locaux souvent cumulards. Forts de ce constat, les auteurs dessinent ici une 6e République des territoires rompant avec la logique jacobine et démocratisant de fond en comble l’exercice du pouvoir local. Ils portent au débat de nombreuses propositions (…).
Lire la suite



Gisèle Sapiro (sous la direction)
Traduire la littérature et les sciences humaines. Conditions et obstacles
Paris, La documentation française, Ministère de la culture et de la communication, Paris, octobre 2012, 226 p.
ISBN 978-2-11-128148-6

Quelles sont les raisons de traduire ou de ne pas traduire une œuvre ? De nombreux obstacles d’ordre économique mais aussi symbolique empêchent les œuvres de circuler entre les cultures : la très inégale position des langues sur le marché mondial de la traduction, et, pour chaque pays, les héritages culturels différents de leurs représentations réciproques, les traditions philosophiques et universitaires, la structuration et le développement des économies nationales du livre, mais aussi la rareté des traducteurs pour certaines langues, la difficulté de traduction, son coût...
Lire la suite



Didier Georgakakis et Marine de Lassalle (sous la direction)
The political uses of governance. Studying a White Paper
Leverkusen, Barbara Budrich, septembre 2012, 193 p.
ISBN 978-3-86649-483-1

The term of governance and the way it has been used by European institutions have elicited much interest in the academic world. However, the notion and its uses have often been studied only in terms of intellectual development or network analysis. Such researches leave us in the dark on a key question. What meaning does this concept actually hold to the actors involved ? To what degree do they have a shared definition of the term ? Does “European governance” work as a self-fulfilling prophecy, structuring the space of the EU and the practices of its actors ?
Lire la suite



Nicolas Mariot, Claire Zalc, Tal Bruttmann et Ivan Ermakoff (sous la direction)
Pour une microhistoire de la Shoah
Paris, Seuil, coll. « Le Genre Humain », n°52, septembre 2012, 336 p.
ISBN 978-2021044102

L’observation de la destruction des Juifs d’Europe à la loupe permet de renouveler l’histoire de la Shoah. Cette démarche micro-historienne structure l’ensemble du volume. Le déplacement des échelles d’observation confirme que la richesse d’une source d’archive dépend du cadre d’analyse déployé afin de l’interroger. En outre, le changement d’échelle éclaire d’un jour nouveau la place du « moi » dans sa relation avec l’écriture historienne.
Lire la suite



Isabelle Sommier et Xavier Crettiez (sous la direction)
Les dimensions émotionnelles du politique. Chemins de traverse avec Philippe Braud
Rennes, PUR, coll. « Res Publica », août 2012, 360 p.
ISBN 978-2-7535-2021-9

Dans les cursus de droit, comme dans ceux de science politique, l’approche originale de Philippe Braud a bousculé les savoirs acquis et ouvert l’auditoire sur une face longtemps tue de la politique. L’État, les partis, le vote, les phénomènes contestataires, les identités collectives sont toujours abordés bien sûr, mais au prisme de l’étude du symbolique comme levier pour parvenir à une sociologie des émotions cherchant systématiquement à dévoiler les ressorts invisibles, masqués ou ignorés, de l’exercice et de l’appréhension de la chose publique.
Lire la suite



Josepha Laroche
Prix Nobel (Les). Sociologie d’une élite transnationale
Montréal, Liber, août 2012, 190 p.
ISBN : 978-2-89578-378-7

Avec son système de prix, l’institution Nobel mène aujourd’hui une diplomatie non étatique conforme au projet grandiose d’Alfred Nobel, celui de promouvoir les lettres et les sciences pour mieux pacifier les sociétés. Synonymes d’excellence mondiale, d’exemplarité spirituelle et citoyenne, perçus comme des personnalités éminentes, les lauréats constituent une élite transnationale aux propriétés reconnues comme exceptionnelles, tant sociales que morales et intellectuelles. Au cours des décennies, ils n’ont cessé de mobiliser la légitimité qu’ils avaient acquise dans leur domaine de compétence pour prétendre à l’universel, s’efforçant d’ordonner et de civiliser le monde. Ce faisant, ils ont souvent réussi à marquer la scène internationale de leur empreinte et à infléchir la politique des États. Depuis plus d’un siècle, des priorités, qui concernent en dernière instance la défense des biens communs, ont ainsi été définies comme enjeux et normes avant de s’imposer sur l’agenda international à tous les autres acteurs.
Lire la suite



Gérard Mauger et Frédéric Lebaron (sous la direction)
Lectures de Bourdieu
Paris, Ellipses, juillet 2012, 408 p.
ISBN 9782729873639

L’œuvre de Pierre Bourdieu est aujourd’hui « utilisée », citée, discutée, critiquée, dans les domaines les plus divers du savoir contemporain : de la sociologie à la philosophie en passant par l’ethnologie, la linguistique, la science politique ou l’économie institutionnaliste. Passant en revue chronologiquement l’essentiel de son œuvre, ces Lectures de Bourdieu en facilitent une approche génétique, tout en prenant la mesure de la diversité des terrains explorés. Elles permettent aussi de percevoir un style de pensée, un « habitus sociologique » marqué par la réflexivité, tout en inventoriant la « boîte à outils » conceptuels élaborés par Bourdieu (habitus, capital, champ).
Lire la suite



Christel Coton et Laurence Proteau (sous la direction)
Les paradoxes de l’écriture. Sociologie des écrits professionnels dans les institutions d’encadrements
Rennes, PUR, coll. « Le sens social », juin 2012, 262 p.
ISBN 978-2-7535-2015-8

Outil privilégié du New Public Management, l’écriture reste une ressource essentielle dans la division du travail et dans les stratégies de mobilité et de distinction des professionnels. Dans cet ouvrage, les pratiques d’écritures rendent partout compte des tensions, des hiérarchies et plus largement de la division du travail (armée, police, magistrature, aide sociale). On voit alors combien le travail institutionnel d’écriture engage des positions et des identités professionnelles, mais aussi des stratégies de placement et des luttes de classement.
Lire la suite



Delphine Dulong
Sociologie des institutions politiques
Paris, La Découverte, coll « Repères », juin 2012, 128 p.
ISBN 9782707158611

Les institutions politiques des régimes démocratiques contemporains (Parlements, gouvernements, présidents, partis politiques, etc.) ont un pouvoir normatif à nul autre pareil qui leur permet de classer, d’organiser et même d’officialiser l’existence des groupes sociaux et leurs différentes activités. Leur étude aide à mieux comprendre le fonctionnement des sociétés contemporaines.
Lire la suite



Delphine Dulong, Christine Guionnet et Erik Neveu (sous la direction)
Boys don’t cry. Les coûts de la domination masculine
Rennes, PUR, coll. « Le sens social », avril 2012, 332 p.
ISBN 978-2-7535-1827-8

Ce livre analyse les discours « masculinistes », tels qu’ils s’affirment par exemple dans certaines organisations de pères divorcés. Côté scientifique, l’enjeu est clair : il s’agit de poursuivre le travail de déconstruction de la domination masculine en montrant que celle-ci n’a rien de naturel. Elle suppose des investissements et implique des coûts, pour les femmes bien sûr, mais également pour les hommes. Combinant prudence, rigueur et refus des tabous, ce livre revendique donc la vertu de l’insolence scientifique en posant la question des coûts des masculinités.
Lire la suite



Wilfried Lignier
La petite noblesse de l’intelligence. Une sociologie des enfants surdoués
Paris, La Découverte, coll. « Laboratoire des sciences sociales », mars 2012, 360 p.
ISBN 978270717307

Ce livre s’attache à dissiper le halo de mystère qui entoure la figure de l’enfant « surdoué ». D’où vient-elle ? Comment est-elle devenue, en France, sous le nom de « précocité intellectuelle », une question éducative sérieuse et officielle ? Dans quelle mesure les psychologues reconnaissent-ils cette notion ? Et surtout : qui sont, qu’attendent et que font les parents qui ont aujourd’hui recours au quotient intellectuel (QI) pour attester la grande intelligence de leur(s) enfant(s) ?
Lire la suite



Gérard Mauger
La théorie de la reproduction à l’épreuve de la massification scolaire / A Teoria da Reprodução Posta à Prova da Massificação do Ensino
Ed. bilingue franco-portugaise, Porto, Instituto de Sociologia- Faculdade de Letras da Universidade do Porto, 2012, 61 p.
ISBN 978-972-97763-3-5

Lire la suite



Charles Soulié (sous la direction)
Un mythe à détruire ? Origines et destin du Centre universitaire expérimental de Vincennes
Presses Universitaires de Vincennes, mars, 2012, 488 p.
ISBN 978-2-84292-334-1

Vincennes - cet enfant terrible de Mai 68, est sans doute une des universités françaises les plus connues, tant en France qu’à l’étranger. Cet ouvrage se livre à une histoire des premiers pas de cette institution hautement paradoxale, car foncièrement anti institutionnelle. C’est donc à une véritable exploration de l’inconscient académique qu’invite ce livre qui, rompant avec la vision politique ordinairement de mise quand on pense l’histoire de l’université française d’après 68, dévoile quelques-uns des enjeux académiques, intellectuels et pédagogiques sous-jacents à cette formidable expérience collective.
Lire la suite



Didier Georgakakis (sous la direction)
Le champ de l’Eurocratie. Une sociologie politique du personnel de l’UE
Paris, Economica, février 2012, 362 p.
ISBN 978-2-7178-6132-7

« L’Eurocratie » : le mot existe dans toutes les langues et les alphabets de l’Union européenne. Mais par-delà les représentations plus ou moins fantasmées que ce mot véhicule, que sait-on des parlementaires, commissaires, fonctionnaires, représentants permanents, lobbyistes et représentants d’intérêt, membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale, patrons et syndicalistes, militaires et diplomates, commentateurs et communicateurs, qui, au sein ou en lien étroit avec les institutions de l’UE, donnent corps à la chose ?
Lire la suite



Josepha Laroche
Brutalisation du monde. Du retrait des Etats à la décivilisation
Montréal, Liber, janvier 2012, 188 p.
ISBN : 978-2-89578-319-0

Si l’émergence des États au sortir du Moyen Âge a progressivement conduit à une réduction des violences privées, le processus qui s’est alors mis en marche semble de nos jours s’être enrayé. Ce tournant civilisationnel s’est traduit jusque-là par un refoulement de la pulsion de mort qui a pris la forme d’un monopole de l’État sur les guerres et d’une pacification diplomatique. Mais il témoigne à présent d’un épuisement inquiétant. Cela tient à l’affaiblissement des acteurs étatiques, si discrédités et contestés qu’ils ne sont plus en mesure d’intervenir comme instances légitimes de régulation et de protection. Désormais, avec la mondialisation des violences non étatiques et des communautarismes, les sociétés doivent faire face à la brutalisation du monde (...)
Lire la suite