CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Publications > Ouvrages

2014

mis à jour le 18 janvier


Louis Pinto
Sociologie et philosophie : libres échanges. Bourdieu, Derrida, Durkheim, Foucault, Sartre…
Paris, Ithaque, octobre 2014, 264 p.
ISBN 978-2-916120-46-1

Les échanges entre sociologie et philosophie sont certainement une bonne chose, mais à quelles conditions ? Avec ses moyens, le sociologue peut contribuer à dégager une vision plus claire de ce qu’est penser le monde social. La sociologie de la philosophie en constitue un aspect majeur.
Plusieurs des études présentées ici s’inscrivent dans une sociologie historique des rapports entre philosophie et sciences sociales à travers des figures importantes, celles de Bergson, Durkheim, Halbwachs, et celles, plus près de nous, de Sartre, Bourdieu, Foucault, Derrida.
Lire la suite



Gisèle Sapiro (sous la direction)
Sciences humaines et sociales en traduction. Les livres français aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Argentine
Paris, Institut français/Centre européen de sociologie et de science politique, octobre 2014

Sciences humaines en traduction – Les livres français aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Argentine, étude menée au Centre européen de sociologie et de science politique (CEESSP), vise à porter au jour les conditions sociales de la circulation internationale des ouvrages de sciences humaines et sociales par voie de traduction. Elle est centrée sur l’importation d’auteurs de trois pays.
Disponible en libre accès



Olivier Nay, Sonja Grimm et Nicolas Lemay-Hébert (sous la direction)
The Political Invention of Fragile States : The Power of Ideas
London : Routledge, series « ThirdWorlds », octobre 2014, 152 p.
ISBN 978-1138801530

This book investigates the emergence, the dissemination and the reception of the notion of ‘state fragility’. It analyses the process of conceptualisation, examining how the ‘fragile states’ concept was framed by policy makers to describe reality in accordance with their priorities in the fields of development and security. Contributors investigate the instrumental use of the ‘state fragility’ label in the legitimisation of Western policy interventions in countries facing violence and profound poverty.
Lire la suite



Olivier Nay (sous la direction).
Lexique de science politique. Vie et institutions politiques
Dalloz, coll. « Lexique », septembre 2014, 3e éd. revue et augmentée, 606 p.
ISBN 9782247137114

Ce lexique de science politique a pour objectif de proposer des définitions claires, assorties de quelques illustrations, de notions clés de l’analyse politique, des institutions, des idées et des faits politiques majeurs. Il aborde toutes les disciplines relevant de la science politique, les institutions et régimes politiques, le droit constitutionnel, l’administration publique, la sociologie politique ou encore les relations internationales, l’Europe, les politiques publiques et les idées politiques. Cette nouvelle édition intègre les dernières évolutions de la collection, notamment les encadrés mettant en avant les notions essentielles de la discipline.
Lire la suite



Nicolas Hubé, Philippe Aldrin, Caroline Ollivier-Yaniv et Jean-Michel Utard (sous la direction).
Les médiations de l’Europe politique
Presses universitaires de Strasbourg, septembre 2014, 372 p.
ISBN 9782868209016

Comment l’Europe fabrique-t-elle sa légitimité politique ? L’analyse est trop souvent réduite aux commentaires qui, après chaque scrutin européen, vitupèrent contre la « ?mauvaise ? » politique de communication de ses institutions. À rebours de cette antienne, cet ouvrage se propose d’examiner l’enracinement de l’idée européenne à travers les nombreuses médiations qui ont été historiquement construites entre l’Union européenne et les Européens.
Lire la suite


JPEG - 11.2 ko

Ethnographie d’une société de jeunesse campagnarde
Alexandre Dafflon
Paris, L’Harmattan, septembre 2014, 268p

Folklorisée ou stigmatisée, la jeunesse des mondes ruraux est l’objet de discours qui correspondent rarement au vécu des personnes concernées. Elle serait soit la garante des traditions passées et des liens intergénérationnels, soit animée par l’esprit festif, par une culture machiste et par la défense d’une identité paysanne et patriotique, plus encline à se replier sur des valeurs conservatrices qu’à témoigner de positions et d’attitudes progressistes. Face à ces idées reçues, l’auteur tente ici de comprendre qui sont ces jeunes, ce qu’ils font et les logiques qui animent leur conduite.

lien vers éditeur



Dominique Merllié (sous la direction)
Peter L. Berger : Invitation à la sociologie
Traduit par Christine Merllié-Young. Paris, La Découverte, coll. « Grands Repères Classiques », août 2014, 256 p.
ISBN 9782707182616

Plus de cinquante ans après sa parution aux États-Unis, traduit dans de nombreuses langues, ce petit livre d’initiation à la sociologie, devenu un classique, reste le best-seller de son genre. C’est qu’il ne s’agit pas d’un manuel de plus, présentant la liste des objets, auteurs, doctrines, méthodes de la discipline, mais bien d’une invitation à en saisir l’esprit, la spécificité intellectuelle, ce qui en fait un regard particulier sur le monde, un éclairage de l’humaine condition. C’est à une conversion intellectuelle, à partager ce qu’il vit comme une vocation, qu’invite Peter Berger. Inscrite dans la tradition de la sociologie européenne, cette vision personnelle de la discipline le conduit à en présenter et articuler de manière originale les principales orientations.
Lire la suite



Gisèle Sapiro.
Sociologie de la littérature
Paris, La Découverte, Coll. « Repères », août 2014, 128 p.
ISBN 978270716574

Qu’est-ce qui explique la création littéraire ? La biographie de l’auteur ? Les œuvres contemporaines ? L’histoire littéraire nationale ? Ou les attentes du public ?
La sociologie de la littérature, dont le présent ouvrage propose un état des lieux, est un domaine en pleine expansion. Visant à dépasser le clivage entre analyse interne et analyse externe, elle explore les médiations entre les œuvres et les conditions sociales de leur production sous trois angles : les enjeux politico-économiques et le mode de fonctionnement du champ littéraire ; la sociologie des œuvres ; les conditions de leur réception.
Lire la suite



Josepha Laroche
La Grande Guerre au cinéma, un pacifisme sans illusions
Paris, L’Harmattan, coll. « Chaos international », juillet 2014, 156 p.
Préfacé par Christophe Malavoy
ISBN : 978-2-343-03928-2

Josepha Laroche offre un regard très éclairé sur le formidable plaidoyer pacifiste orchestré par tous les grands cinéastes du XXe siècle. De Stanley Kubrick à Francesco Rosi, en passant par Buster Keaton, Dalton Trumbo, Jean-Jacques Annaud ou encore Abel Gance, Jean Renoir... Ces œuvres ont été réalisées avec tant d’émotion et de conviction que tous les films dont parle l’auteur sont à voir et à revoir" (Christophe Malavoy).
Lire la suite



Johanna Siméant
Contester au Mali- Formes de la mobilisation et de la critique à Bamako
Karthala, coll. « Les Afriques », juin 2014, 258 p.
ISBN 9782811111663

Au-delà du cas malien, l’ouvrage, appuyé sur une enquête de terrain qui s’est déroulée sur plusieurs années, entend revisiter les façons routinisées de penser la mobilisation, la protestation, le dissentiment et leurs conditions matérielles et morales.
Lire la suite



Johan Heilbron (collectif)
Norbert Elias, Collected Works (revised edition)
Dublin : Dublin University College Press, mai 2014
ISBN 9781906359850

Norbert Elias (1897-1990) was one of the greatest sociologists of the twentieth century His writings appeal to scholars far beyond his own discipline of sociology. They extend the theory of civilising processes in major contributions to the historical understanding of the growth of knowledge and the sciences, of sport and leisure, of art and literature, and of the interweaving of biological evolution with psychological and social developments over the whole span of human society.
Lire la suite



Gisèle Sapiro
The French Writers’War 1940-1953
Editors : George Steinmetz et Julia Adams, Duke University Press, mai 2014, 672 p.
Traduit par Vanessa Doriott Anderson et Dorrit Cohn.
ISBN 978-0-8223-5191-7

The French Writers’ War, 1940–1953, is a remarkably thorough account of French writers and literary institutions from the beginning of the German Occupation through France’s passage of amnesty laws in the early 1950s. To understand how the Occupation affected French literary production as a whole, Gisèle Sapiro uses Pierre Bourdieu’s notion of the « literary field. » Sapiro surveyed the career trajectories and literary and political positions of 185 writers. She found that writers’ stances in relation to the Vichy regime are best explained in terms of institutional and structural factors, rather than ideology.
Lire la suite


Les étudiants et leurs « petits boulots »
Vanessa PINTO,
Paris, PUF, avril 2014, 350 p.

« Expérience professionnelle » dotée d’une véritable valeur formatrice, initiation aux « réalités du monde du travail », moyen privilégié d’accéder à « l’autonomie » : en cohérence avec l’objectif de « professionnalisation » de l’enseignement supérieur, les discours sur les vertus de l’emploi étudiant se multiplient depuis quelques années, même si perdurent par ailleurs les discours dénonçant la précarité étudiante. Cet ouvrage propose une analyse empirique des activités rémunérées des étudiants, en particulier de leurs « petits boulots ». Il mobilise les méthodes ethnographiques, statistiques et historiques et repose sur plusieurs enquêtes menées dans la restauration rapide, les centres d’appels et l’animation socioculturelle. Sont explorées non seulement la place des étudiants au sein du marché du travail, mais aussi la place de ces activités dans leur parcours. Offrant un éclairage inédit sur les inégalités au sein de la jeunesse étudiante, notamment dans le rapport au temps et à l’avenir, cette approche est aussi une façon de mieux comprendre les transformations du salariat et des modalités d’accès à l’emploi.

Lire la suite



Josepha Laroche (sous la direction)
Passage au crible de la scène mondiale. L’actualité internationale 2013
Paris, L’Harmattan, avril 2014, 148 p.
ISBN : 978-2-343-03288-7

Ce livre met l’accent sur les logiques de déstabilisation induites par des Etats comme la Centrafrique, la Corée du Nord, l’Iran ou bien encore le Mali, et aborde la question des sociétés civiles placées sous surveillance étatique. Il souligne les atteintes globales portées à la sécurité des personnes, traite de l’ingérence diplomatique par des acteurs non étatiques dans les domaines du désarmement chimique, de la justice internationale ou du réchauffement climatique.
Lire la suite



Guillaume Sacriste et Jean-Philippe Derosier (coordination)
Mélanges en l’honneur de Jean-Claude Colliard. L’Etat, le droit, le politique
Préface : Françoise Dreyfus et Danièle Lochak.
Dalloz, coll. « Etudes, mélanges, travaux », avril 2014, 572 p.
ISBN 9782247137145

Contributions réunies en l’honneur d’un juriste, expert dans sa matière, rédigées par ses disciples et amis. Les Mélanges offrent une approche variée, souvent originale et toujours riche d’enseignements du thème de prédilection du récipiendaire.
Professeur de droit et de science politique, directeur de Cabinet du président de la République puis du président de l’Assemblée nationale, membre du Conseil constitutionnel, président d’Université, président de PRES, Jean-Claude Colliard aura au long de sa carrière allié la théorie et la pratique tout à la fois juridique et politique. Il est ainsi le modèle du grand constitutionnaliste.
Lire la suite



Frédéric Lordon
La Malfaçon. Monnaie européenne et souveraineté démocratique
Les Liens qui Libèrent, mars 2014, 304 p.
ISBN 9791020900937

L’européisme est devenu le pire ennemi de l’Europe. Ne voulant plus que « l’Europe » intransitivement, c’est-à-dire sans le moindre égard pour ses contenus concrets, prêt s’il le faut à martyriser des peuples entiers, en Grèce, au Portugal ou en Espagne, il est devenu une obstination aveugle auquel il est temps de mettre un coup d’arrêt. Au-delà de ses pires désastres économiques, sa tare majeure, et congénitale, est politique : le déni absolu de toute expression des souverainetés populaires.
Lire la suite



Michel Dobry
Sociologia das crises politicas. A dinâmica das mobilisações multissetoriais.
Traduit par Dalila Pinheiro
Sao Paulo, Editora UNESP, 2014, 277 pages.
ISBN 9788539305537

Este livro estuda as crises políticas como continuação das relações políticas rotineiras, mas com uma lógica própria. Concretamente, foca uma categoria específica de crise, aquela associada a mobilizações que afetam as várias esferas de uma mesma sociedade de forma simultânea. O autor, Michel Dobry, inova na análise de tais crises políticas, ao tratá-las não como imprevistos ou patologias, mas compreendendo-as como a norma das relações sociais.
Lire la suite



Gisèle Sapiro (sous la direction)
Translation and globalization »/« Traduction et globalisation Bibliodiversité/Bibliodiversity, n° 3, février 2014.

Au croisement de l’histoire et de la sociologie de l’édition, de l’étude des transferts culturels et des Translation Studies, la sociologie et l’histoire de la traduction ouvrent donc de nouveaux et vastes chantiers de recherche sur des sujets d’actualité comme la question de la diversité culturelle à l’ère de la mondialisation, abordée dans notre article, les rapports Nord-Sud traités dans les deux autres et évoqués dans deux témoignages, les luttes de concurrence entre pays pour l’hégémonie culturelle et les conditions sociales de la circulation des biens culturels dans une conjoncture de concentration et de rationalisation des industries créatives.
Ce numéro est dédié à André Schiffrin, membre du Comité scientifique de la revue Bibliodiversity.
Lire la suite



Noëlle Burgi (sous la direction)
La Grande Régression. La Grèce et l’avenir de l’Europe
Lormont, Le Bord de l’eau éditions, février, 2014, 266 p.
ISBN 9782356872685

La Grèce connaît depuis 2008 un effondrement économique et une récession humaine sans équivalent dans l’histoire sociale européenne depuis les années 1930. Victime d’une secousse systémique du capitalisme mondial financiarisé, prise dans les filets de dépendance créés par la monnaie commune européenne et soumise à la volonté d’institutions transnationales qui la dominent, elle connaît à nouveau la misère, et le spectre de la violence d’extrême droite ressurgit comme au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
Lire la suite



Antoine Vauchez
Démocratiser l’Europe
Co-édition Seuil-La république des idées, février 2014, 112 p.
ISBN 9782021161717

L’Union européenne a beau avoir une assemblée, des députés, des rendez-vous électoraux, elle traverse une profonde crise démocratique. Depuis des décennies, le fossé entre l’Europe et les citoyens n’a cessé de se creuser. Les dirigeants ont fini par abandonner leur marge de manœuvre à des institutions « indépendantes » : Commission, Cour de justice, Banque centrale européenne. Ce faisant, ils ont accepté de ne plus jouer le premier rôle. Comment donner à l’Europe une légitimité démocratique ?
Lire la suite



Loïc Blondiaux
El Nuevo Espiritu de la Democracia, Actualidad de la democracia participativa
Buenos Aires, Prometeo libros, janvier 2014, 122 p.
ISBN : 9875746304

El imperativo parfticipativo transforma la democracia y signa en nuestros días su nuevo espíritu. Se multiplican las experiencias que convocan a los ciudadanos a participar y deliberar y la apelación a una democracia participativa atraviesa a los más variados actores, prácticas y contextos. Esta obra asume el desefío"du reflexionar sobre la significación actual de la democracia participativa, considerando antecedentes e interpretaciones, y sobre todo, la heterogeneidad de experiencias y fenómenos que se desarrollan en el mundo.
Lire la suite



Philippe Aldrin, Nicolas Hubé, Caroline Ollivier-Yaniv et Jean-Michel Utard (sous la direction)
Les mondes de la communication publique. Légitimation et fabrication symbolique du politique
Rennes, Presses Universitaires de Rennes, janvier 2014, 190 p.
ISBN 978-2-7535-2889-5

Ce que le politique fait à la communication et ce que la communication fait au politique : cet ouvrage interroge le travail de légitimation des décisions politiques sous l’angle de la « communication publique ». Il en ressort que la compréhension de ce travail ne peut désormais faire l’économie d’une approche attentive à la sociologie des acteurs et à l’analyse des pratiques discursives ou sémiotiques, tant les manières de faire des acteurs sont indissociables des discours qui les fondent.
Lire la suite



François Denord et Bertrand Réau (sous la direction)
La sociologie de C. Wright Mills
La Découverte, janvier 2014, 123 p.
ISBN 9782707173348

Sociologue engagé et franc-tireur, Charles Wright Mills (1916-1962) tient lieu de « classique » aux États-Unis. Mais si ses ouvrages les plus célèbres ont été diffusés en France (Les Cols blancs, L’Élite au pouvoir, L’Imagination sociologique), nombre de ses travaux y demeurent méconnus. Mills a pourtant rédigé plus d’une dizaine d’ouvrages marquants sur des sujets extrêmement variés : de Max Weber au marxisme, en passant par la psychologie sociale.
Lire la suite