CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Recherche > Séminaires > Lire les sciences sociales

Lire les sciences sociales

mis à jour le 12 juin

lundi 15 juin 2018 de 14h - 16h30, CNRS/site Pouchet, 59-61, rue Pouchet, 75017 Paris

L’espoir et l’effroi. Luttes d’écritures et luttes de classes en France au XXe siècle
Xavier VIGNA

présentation par Gérard Mauger, directeur de recherche émérite au CNRS, en présence de l’auteur.

Le XXe siècle a porté à son apogée la classe ouvrière en France. Les vagues de grèves qu’elle conduit et les organisations syndicales ou politiques qu’elle rejoint suscitent à la fois espoir et effroi, devant l’idée que les ouvriers puissent bouleverser radicalement l’ordre social.
Ce double sentiment s’est exprimé dans une multitude d’écrits. L’État par le truchement de la police ou des inspecteurs du travail, le patronat, les organisations catholiques, les sociologues, sans parler des lettrés qui choisirent de se faire ouvriers plus ou moins longtemps dès l’entre-deux-guerres, n’ont cessé d’évaluer la classe ouvrière et sa moralité. Les ouvriers ont répondu dans des tracts, des témoignages ou des romans, qui racontent le travail, la vie et les luttes.
Ce sont ces textes, tantôt sous forme d’archives, tantôt publiés, connus ou complètement inédits, que Xavier Vigna explore dans ce livre.Il montre que ces luttes d’écritures relèvent bien de luttes de classes.
On se souvient d’Emmanuel Macron dénonçant l’illettrisme supposé des ouvriers : quand un tel mépris vient légitimer la domination sociale et politique, quand l’anticommunisme conduit à l’anti-ouvriérisme, l’écriture ouvrière, qui réplique et réfute, œuvre à l’émancipation individuelle et collective.
En revisitant l’histoire ouvrière, cet ouvrage invite à relire le XXe siècle français.

Xavier Vigna est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bourgogne. Il est notamment l’auteur de L’Insubordination ouvrière dans les années 68. Essai d’histoire politique des usines (Rennes, PUR) en 2007 et de Histoire des ouvriers en France au XXe siècle (Paris, Perrin) en 2012.

*****

Socialisation professionnelle, rapport individu/institution et travail du corps

Présentation et discussion (en présence des auteur.e.s) des livres de Christel Coton et de Joël Laillier :

*****

Officiers. Des classes en lutte sous l’uniforme, (Agone, 2017) de Christel Coton (Université de Paris I Panthéon Sorbonne, CESSP).

Présenté par Louis Pinto (CESSP, CNRS)

« Quand tu es capitaine commandant, tu es propulsé. Tu es mis sur un piédestal en permanence. Mais le commandement, c’est du paraître. C’est du théâtre ! C’est que de la com’. Il faut attirer l’attention. Et ce sont les subordonnés qui en redemandent. Ils demandent que tu sois mégalo... un petit peu. Un chef, il faut que, de temps en temps, il pète un câble. Ils veulent un capitaine qui a de la gueule. ta modestie, ils n’en veulent pas... Ils veulent que de la gloriole ! Du foutre, de la gloriole et de la fierté. »

Alors que la lutte contre le terrorisme nous habitue toujours plus à la présence de militaires dans l’espace public, et que certains en appellent à l’armée pour « recadrer » et « remotiver » la jeunesse déshéritée, on en sait en réalité bien peu sur cette institution. Cet ouvrage, fruit d’une enquête par immersion en milieu officier, nous ouvre les portes d’un univers encore méconnu et en renouvelle les cadres d’analyse tout à la fois sociologiques et politiques. On découvre une institution étonnante traversée par des conflits et des rapports de force qui nous éclairent sur la violence ordinaire du monde social.

*****

Entrer dans la danse. L’envers du ballet de l’Opéra de Paris (CNRS Editions, 2017) de Joël Laillier (Université Paul Sabatier, CRESCO).

Présenté par Pierre-Emmanuel Sorignet (Université de Lausanne)

La représentation du monde de la danse classique oscille entre fascination et condamnation. Fascination pour les danseurs et danseuses qui se consacrent « corps et âme » à la recherche de l’excellence artistique. Condamnation de la souffrance et des sacrifices d’une vie d’ascète dans un univers compétitif à l’extrême. Le cinéma, la littérature et les médias véhiculent sans cesse une telle tension, comme en témoigne le film à succès Black Swan.

Le Ballet de l’Opéra de Paris est au cœur de cette représentation fantasmatique, au point d’en être le modèle. Dévoilement des coulisses de cette institution prestigieuse, cet ouvrage montre comment les désirs des jeunes aspirants sont façonnés, entretenus ou remis en cause au fil d’une vie tout entière consacrée à la danse malgré des chances de réussite très incertaines.

L’enquête menée auprès des élèves et de leurs parents, des professeurs et des anciens danseurs permet de saisir sur le vif les mécanismes sociaux qui amènent les danseurs à donner du sens à leur engagement. En suivant les danseurs et les danseuses dès l’entrée dans la pratique, durant la scolarité et jusqu’à leur départ à la retraite, Joël Laillier donne à voir la fabrique d’une élite artistique.

Contact : gerard.mauger@cse.cnrs.fr

Site internet : http://www.llss.hypotheses.org

Page Facebook : http://www.facebook.com/lirelessciencessociales


Mercredi 4 avril de 14h à 16h30, CNRS/site Pouchet, 59-61, rue Pouchet, 75017 Paris

Présentation et discussion (en présence des auteurs) du livre :

  • Luc Boltanski, Arnaud Esquerre, Enrichissement. Une critique de la marchandise, Paris, Gallimard, 2017 Par Manuel Schotté, maître de conférences à l’Université de Lille 2.

Affiche


Vendredi 9 mars 2018 de 14 h 00 à 16 h 30, CNRS/site Pouchet, 59-61, rue Pouchet, 75017 Paris

Présentation et discussion (en présence de l’auteur) de :

  • Histoire d’un sacrifice. Robert, Alice et la guerre, Paris, Éditions du Seuil, 2017 de Nicolas Mariot

Affiche


Vendredi 12 janvier 2018 de 14 h 00 à 16 h 30, CNRS/site Pouchet, 59-61, rue Pouchet, 75017 Paris

Présentation et discussion (en présence de l’auteur) de :

  • L’illusion du bloc bourgeois. Alliances sociales et avenir du modèle français, Paris, Raisons d’agir éditions, 2017 par Bruno Amable et Stefano Palombarini
  • L’économie politique du néolibéralisme. Le cas de la France et de l’Italie, Paris, Éditions Rue d’Ulm, 2012 par Bruno Amable, Elvire Guillaud et Stefano Palombarini
  • L’économie politique n’est pas une science morale, Paris, Paris, Raisons d’agir éditions, 2005 par Bruno Amable et Stefano Palombarini Présenté par Antony Burlaud et Frédéric Lebaron

[Affiche]

Agenda

Ajouter un événement iCal